fbpx

Get your 6-month No-Cost Opt-Out offer for Unlimited Software Automation?

Le test dynamique est une technique précieuse de test de logiciels qui consiste à exécuter le code source d’une application et à observer son comportement en cours d’exécution. Alors que de nombreuses équipes de test utilisent les tests statiques pour détecter rapidement les problèmes, les tests dynamiques sont utilisés pour valider les fonctionnalités, évaluer les performances et détecter les problèmes que les tests statiques n’ont pas permis de découvrir.

Dans cet article, nous allons explorer les tests dynamiques de logiciels et expliquer ce que c’est et pourquoi vous en avez besoin. Nous examinerons ensuite différents types, processus et approches avant de passer en revue quelques-uns des meilleurs outils de test dynamique disponibles sur le marché aujourd’hui.

 

Table des matières

Qu’est-ce que l’essai dynamique dans l’essai de logiciels ?

Les tests statiques dans les tests de logiciels - Qu'est-ce que c'est, les types, le processus, les approches, les outils et plus encore !

Le test dynamique est une approche de test de logiciel qui valide une application en exécutant le code source. En d’autres termes, il s’agit d’un type de test de logiciel qui consiste à exécuter l’application et à observer ses fonctions et ses comportements.

Ce processus contraste fortement avec les tests statiques, qui examinent le code source et les documents associés avant l’exécution afin de détecter les défauts et les anomalies et de déterminer si le travail respecte les meilleures pratiques de codage.

Les tests dynamiques sont qualifiés de dynamiques parce qu’ils sont actifs et changeants. Il mesure la manière dont les entrées affectent les sorties en temps réel au sein du système testé.

Les principaux objectifs sont les suivants :

  • Tester les performances globales, les fonctionnalités et la stabilité du logiciel dans un large éventail de conditions simulant des cas d’utilisation réels.
  • Débusquer les défauts, les bogues ou les problèmes de performance qui ne peuvent pas être découverts par les seuls tests statiques.
  • S’assurer que le logiciel répond aux attentes des utilisateurs et qu’il est compatible avec différents systèmes d’exploitation, navigateurs et appareils.

 

Avantages de l’essai dynamique

Tests d'assurance qualité - Qu'est-ce que c'est, types, processus, approches, outils, etc.

Les tests dynamiques complètent l’approche des tests statiques car ils vont au-delà de la théorie, des meilleures pratiques et des normes de codage et vérifient le fonctionnement du logiciel en cours d’exécution. Voyons pourquoi cette approche est si importante.

 

#1. Tests d’erreurs d’exécution et de comportements indésirables

Certains types de comportements indésirables ne se révèlent que dans un environnement réel. Les tests dynamiques sont nécessaires pour mettre en évidence des défauts tels que

  • Erreurs d’exécution
  • Goulets d’étranglement des performances
  • Fuites de mémoire
  • Vulnérabilités en matière de sécurité

 

#2. Fournit des tests complets

L’essai dynamique permet aux testeurs de vérifier de nombreux aspects différents de leur application, de la fonctionnalité de base à l’interface utilisateur en passant par les performances globales dans un ensemble varié de conditions. En testant les différents éléments du logiciel, on s’assure que le logiciel est mis à l’épreuve et qu’il est prêt à être diffusé dans la nature.

 

#3. Essais en conditions réelles

Les tests statiques vérifient le logiciel “sur papier”, tandis que les tests dynamiques vous montrent comment votre application fonctionnera dans le monde réel. Cette approche plus pragmatique permet de voir comment différents environnements, charges et scénarios d’utilisation affectent les performances. De plus, grâce aux tests de compatibilité, vous pouvez voir comment votre application fonctionne avec différents systèmes d’exploitation, navigateurs, configurations et appareils.

 

#3. Valider l’expérience utilisateur et la fonctionnalité

Les tests dynamiques vous aident à comprendre comment votre produit répond aux attentes et aux spécifications des utilisateurs. Il se concentre sur l’effet que les entrées, les interactions avec l’utilisateur et les combinaisons de données ont sur l’application, donnant aux testeurs l’assurance que l’expérience de l’utilisateur est stable, transparente et intuitive.

 

#4. Recherche de bogues complexes

Certains bogues et défauts ne deviennent apparents que lorsque les différentes parties d’une application sont testées ensemble. En effet, pour les applications complexes, les tests dynamiques sont le seul moyen de découvrir les défauts qui résultent de l’intégration de différents modules et composants.

 

#5. Fiabilité accrue

Des tests dynamiques solides aident les équipes à découvrir et à résoudre les bogues et les défauts plus tôt dans le cycle de développement du logiciel. Associée à des tests statiques, cette approche réduit la probabilité d’un remaniement gourmand en ressources ou, pire encore, de problèmes postérieurs à la publication. De plus, les tests dynamiques encouragent les équipes à produire un code bien structuré et facile à maintenir, réduisant ainsi les problèmes potentiels qui se propagent dans le logiciel au cours du développement.

 

#6. Retour d’information rapide

Un autre grand avantage de l’essai dynamique est qu’il favorise une culture de retour d’information et d’amélioration constante. L’identification des problèmes à un stade précoce du processus permet aux développeurs d’intégrer les réactions du monde réel, ce qui rend le processus de développement plus efficace.

 

#7. L’automatisation au service de l’efficacité

Les outils d’automatisation des tests de logiciels ont révolutionné le monde des tests de logiciels, en permettant des tests plus rapides, plus rentables, plus fiables et plus complets. Les tests dynamiques sont polyvalents et peuvent être adaptés aux outils de tests automatisés, ce qui permet aux équipes de réduire les coûts traditionnellement associés à ce type de tests.

 

Inconvénients de l’essai dynamique

Comparaison des tests UAT avec les tests de régression et autres

Bien que les tests dynamiques présentent de nombreux avantages convaincants, les équipes chargées des tests doivent comprendre certaines faiblesses.

 

#1. Exigeant en termes de temps

Les tests dynamiques exigent des testeurs qu’ils exécutent la totalité ou la majeure partie du code source. Ce processus prend beaucoup de temps. En outre, les testeurs doivent rédiger des scénarios de test, mettre en place des environnements de test et analyser les résultats et les rapports des tests. Encore une fois, cela signifie qu’il faut investir plus de temps dans le processus de test.

 

#2. Forte intensité de ressources

Si les tests statiques nécessitent une collaboration entre les équipes, les tests dynamiques requièrent davantage de ressources. Ces ressources comprennent l’accès à des testeurs qualifiés ayant une connaissance approfondie des techniques de test de logiciels, des méthodologies et des meilleures pratiques, ainsi que du matériel, des logiciels et des outils d’automatisation des tests de qualité.

 

IS YOUR COMPANY IN NEED OF

ENTERPRISE LEVEL

TASK-AGNOSTIC SOFTWARE AUTOMATION?

#3. Limitations de la couverture

Bien que les tests dynamiques permettent de tester les logiciels de manière exhaustive, les testeurs doivent être conscients qu’ils ne peuvent pas vérifier tous les résultats, scénarios ou combinaisons d’entrées. En effet, les testeurs doivent être conscients des cas limites ou des scénarios imprévus, et ajuster et adapter leurs méthodologies pour intégrer certaines de ces situations.

 

#4. Questions relatives au cycle de vie

Contrairement aux tests statiques, les tests dynamiques ont tendance à se produire plus tard dans le cycle de développement du logiciel. Cela signifie que les défauts sont découverts plus tard dans le processus. L’inconvénient est que les bogues et les erreurs décelés par les tests dynamiques peuvent être plus coûteux et plus complexes à corriger parce qu’ils se sont propagés dans tout le code.

 

#5. Complexité du débogage

Alors que les tests dynamiques permettent d’identifier les bogues et les défauts en exécutant l’application, dans certains logiciels complexes, l’identification de la source de ces erreurs est plus compliquée. La résolution de ces problèmes peut nécessiter des ressources supplémentaires ou imprévues, ce qui peut poser problème pour les projets dont les délais ou les budgets sont serrés.

 

Tests statiques et dynamiques des logiciels

Tests alpha et tests bêta

Les tests statiques et dynamiques sont deux types apparentés de tests de logiciels. Cependant, ils décrivent des approches distinctes pour tester les logiciels. Il est important pour les équipes de test de comprendre ces différences.

Les tests statiques sont proactifs et vérifient des éléments tels que la conception de l’application, la documentation connexe et le code source par le biais d’un processus d’examen approfondi. Les tests dynamiques, quant à eux, testent la fonctionnalité du code en exécutant le logiciel.

On peut considérer les tests statiques comme une approche plus théorique des tests. Il s’agit d’aligner les exigences du produit et les cas d’utilisation et d’examiner le code et d’autres documents pour détecter les premiers problèmes, y compris les problèmes liés aux exigences du logiciel, aux défauts, aux cas de test, etc. C’est comme si l’on examinait un plan pour trouver les problèmes qui pourraient survenir en cours de route.

D’autre part, les tests dynamiques vérifient les problèmes du logiciel en exécutant l’application. Quelle que soit la rigueur de vos tests statiques, certains problèmes passeront inaperçus. Les tests dynamiques vérifient la fonctionnalité du logiciel pour voir s’il fonctionne comme prévu.

Les tests statiques et dynamiques de logiciels visent tous deux à fournir des logiciels de qualité qui répondent aux attentes des parties prenantes. Cependant, les tests statiques sont proactifs, tandis que les tests dynamiques sont réactifs.

Quant à savoir si vous devez choisir entre les tests statiques et les tests dynamiques, la réponse est simple. Ces techniques sont très complémentaires. Les tests statiques doivent être mis en œuvre dès le début du cycle de développement du logiciel afin de détecter et de résoudre les problèmes avant de compiler le code. Il en résulte un gain de temps et d’efforts.

 

Défis liés aux essais dynamiques

défis - tests de charge

Comme pour tout type de test de logiciel, la mise en œuvre d’une approche de test dynamique efficace présente quelques difficultés. Voici quelques obstacles potentiels que vous pourriez rencontrer.

 

#1. Accès aux compétences et à l’expertise

Si les tests dynamiques requièrent des employés expérimentés dans les méthodologies d’assurance qualité, ils nécessitent également des compétences plus spécialisées, telles que la connaissance des architectures d’applications web complexes, des techniques de script avancées et la connaissance des outils d’automatisation des tests.

Pour les équipes qui souhaitent passer à une culture de test dynamique, l’acquisition de personnel possédant ces compétences nécessite des stratégies de recrutement ou de formation qui prennent du temps.

 

#2. Investissement technique

La mise en œuvre d’outils capables d’effectuer des tests dynamiques nécessite un investissement à la fois dans le logiciel et dans le personnel nécessaire à sa mise en œuvre et à sa maintenance. Des investissements peu judicieux peuvent entraîner une escalade des coûts de développement.

 

#3. Maintenance des cas de test

Les tests dynamiques exigent que les testeurs maintiennent et mettent à jour en permanence les scénarios de test pour faire face à des conditions en constante évolution. Les cas de test peuvent facilement devenir obsolètes et ne pas être adaptés à leur objectif, tandis que les interactions imprévisibles entre des éléments, des entrées et des systèmes complexes peuvent rapidement diminuer l’utilité des cas de test.

 

#4. Gestion des données

 

Différents types de méthodologies d’essais dynamiques

L'avenir de l'automatisation des processus robotiques dans les soins de santé

Les tests dynamiques peuvent être divisés en deux grandes catégories : les tests boîte noire et les tests boîte blanche.

 

1. Tests en boîte blanche

Le test de la boîte blanche est une technique de test qui s’intéresse à la structure interne et à la conception d’un système. Les testeurs de boîtes blanches arrivent aux tests avec une connaissance a priori de l’architecture et de la conception du système et vérifient le programme sur la base de cette connaissance.

 

2. Tests de la boîte noire

Le test de la boîte noire, en revanche, est une technique de test dans laquelle le testeur dispose de détails sur le fonctionnement interne du logiciel. Au contraire, les testeurs s’intéressent uniquement à la fonctionnalité du logiciel. À ce titre, ils vérifient l’application en envoyant des données d’entrée et en observant les données de sortie, c’est-à-dire la manière dont le logiciel se comporte. En général, ce type de test est effectué par des professionnels de l’assurance qualité.

 

3. Tests de la boîte grise

Le test de la boîte grise est une méthode de test qui se situe quelque part entre les méthodes de test noir et blanc énumérées ci-dessus. Alors que les tests en boîte noire impliquent que le testeur n’a aucune connaissance du logiciel, et que les tests en boîte blanche suggèrent que le testeur a une connaissance complète du logiciel, les tests en boîte grise impliquent que le testeur a une connaissance partielle. S’il n’a pas accès au code source lui-même, le testeur peut avoir accès aux documents de conception, aux bases de données, aux API, etc. En particulier, ces tests sont utiles pour les tests de sécurité, de base de données et d’intégration.

 

Différentes techniques d’essais dynamiques

Les tests “boîte noire” constituent une partie importante d’une approche de test dynamique. Ce type de test peut être divisé en deux catégories : les tests fonctionnels et les tests non fonctionnels.

Essais fonctionnels

Les tests fonctionnels portent sur la fonctionnalité de l’application testée (AUT). Chaque module testé doit être alimenté par une entrée, la sortie étant testée par rapport à un résultat attendu. Il existe différents niveaux de tests fonctionnels. Voici les quatre principales techniques que vous devez connaître.

1. Tests unitaires

Les tests unitaires portent sur les éléments de base d’un logiciel (modules ou composants) et les testent individuellement. En général, ce type de test est effectué par les développeurs au moment de l’écriture du code.

IS YOUR COMPANY IN NEED OF

ENTERPRISE LEVEL

TASK-AGNOSTIC SOFTWARE AUTOMATION?

2. Tests d’intégration

Les tests d’intégration examinent les composants individuels ou les unités de logiciel testés ci-dessus, et voient comment ils fonctionnent lorsqu’ils sont intégrés ensemble. Certains des éléments testés sont le flux de données entre chaque composant.

3. Test du système

Dans le prolongement de cette progression, les tests de système valident le logiciel dans son ensemble lorsque chaque partie est intégrée. Ce processus implique un examen plus global du logiciel afin de s’assurer que l’application répond aux exigences des utilisateurs et de l’entreprise, ainsi qu’aux spécifications générales.

4. Tests d’acceptation par l’utilisateur

Considéré comme la dernière étape du cycle de test, le test d’acceptation par l’utilisateur est effectué par les utilisateurs finaux avant que l’application ne soit mise en service. Il s’agit notamment de confirmer que le logiciel répond aux attentes des parties prenantes et qu’il résout les problèmes ou les points douloureux pour lesquels il a été conçu.

 

Tests non fonctionnels

Alors que les tests fonctionnels vérifient si les caractéristiques et les fonctions essentielles du logiciel fonctionnent comme prévu, les tests non fonctionnels explorent des éléments importants tels que les performances, la facilité d’utilisation, la sécurité, la fiabilité, l’évolutivité, etc.

Voici quelques-uns des éléments impliqués dans les tests non fonctionnels.

1. Tests de performance

Les tests de performance utilisent différents types de tests pour voir comment l’application gère les contraintes et les tensions auxquelles elle sera confrontée lors de la mise en production. Parmi les types de tests de performance les plus courants, citons les tests de stress, les tests de vitesse et les tests de charge.

2. Test d’utilisabilité

Le test d’utilisabilité est une variété de test de système qui vérifie l’utilisabilité du logiciel. Ces tests sont très axés sur l’utilisateur et constituent une excellente source de retour d’information sur les points forts de l’interface utilisateur et de l’interface graphique de votre logiciel.

3. Tests de compatibilité

Les tests de compatibilité permettent de s’assurer que le logiciel fonctionne correctement et de manière cohérente dans différents environnements, plateformes, navigateurs, appareils, matériels et configurations logicielles.

4. Tests de sécurité

Les tests de sécurité utilisent un mélange de techniques de test en boîte noire pour trouver les vulnérabilités d’exécution en simulant des attaques ou en utilisant des techniques telles que le fuzz testing.

 

Meilleurs outils de test dynamique

ZAPTEST RPA + Test Automation suite

Comme vous pouvez le constater, l’essai dynamique implique un mélange de différentes techniques et méthodes d’essai. Si de nombreux outils excellent dans un domaine, ils peuvent s’avérer insuffisants dans d’autres.

Ensuite, nous vous présenterons trois outils de test de logiciels qui peuvent vous aider à effectuer des tests dynamiques.

 

#3. Sélénium

Selenium est un cadre d’automatisation open-source et multiplateforme. Il s’intègre au cloud, dispose d’une intégration WebDriver et prend en charge un large éventail de langages, de plates-formes et de cadres de test. C’est un outil formidable, malgré sa courbe d’apprentissage abrupte.

 

#2. TestSigma

TestSigma est un outil convivial doté de fonctionnalités intéressantes pour les tests dynamiques. Il est facile à intégrer à d’autres outils de test et permet de réaliser des tests parallèles et des tests basés sur des données. De plus, la création de tests est simple et le logiciel est doté d’outils d’autoréparation alimentés par l’IA. Les tests d’API et la génération de rapports sont moins puissants que d’autres outils comme ZAPTEST, mais dans l’ensemble, il s’agit d’une option de qualité.

 

#1. ZAPTEST

ZAPTEST est un outil d’automatisation des tests de logiciels doté d’une puissante suite d’outils qui le rend idéal pour les tests dynamiques. Bien que certains utilisateurs connaissent ZAPTEST principalement pour ses capacités RPA, il s’agit d’un leader du marché grâce à ses fonctionnalités telles que l’intégration WebDriver, l’IA et la vision par ordinateur, ainsi qu’un CoPilote de codage de l’IA.

Voici quelques-unes des principales caractéristiques de ZAPTEST que vous pouvez utiliser pour réaliser des tests dynamiques efficaces.

#1. Compatibilité multiplateforme

ZAPTEST permet aux équipes de test de gagner beaucoup de temps, car un même scénario de test peut être exécuté sur différentes plateformes et navigateurs, tels que MacOS, iOS, Linux, Android et Windows.

#2. Tests en parallèle

Grâce aux excellentes capacités de tests parallèles de ZAPTEST, vous pouvez rendre vos tests beaucoup plus efficaces et remédier à l’un des principaux inconvénients des tests dynamiques.

#3. Basé sur l’informatique en nuage

ZAPTEST est basé sur le cloud, ce qui réduit la complexité de la mise en œuvre des outils d’automatisation des tests.

#4. Capacités sans code

ZAPTEST ne comporte pas de code, ce qui signifie que l’écriture des cas de test est rapide et facile, réduisant ainsi votre dépendance à l’égard des professionnels de l’automatisation des tests.

#5. Expert ZAP

Les utilisateurs de ZAPTEST Enterprise ont accès à un expert ZAP dédié, qui peut les aider à installer, configurer et mettre en œuvre ZAPTEST et les guider pour tirer le meilleur parti du produit.

#6. Outils RPA

La suite conviviale d’outils RPA de ZAPTEST peut aider à collecter et à transmettre des données, à tester des éléments d’interface utilisateur dynamiques, à intégrer des logiciels existants (y compris des pipelines CI/CD), à automatiser la génération de données de test, et bien d’autres choses encore.

 

Dernières réflexions

L’essai dynamique dans l’essai de logiciels est une approche couramment utilisée pour vérifier les logiciels. Contrairement aux tests statiques, les tests dynamiques vérifient les performances et les fonctionnalités de votre application en exécutant le code source et en observant comment l’application se comporte dans des conditions réelles.

Bien que les tests dynamiques de logiciels ne permettent pas à eux seuls de découvrir tous les bogues ou défauts possibles, lorsqu’ils sont associés à des tests statiques, ils constituent un moyen équilibré et complet de vérifier certains des éléments les plus critiques de votre logiciel.

Download post as PDF

Alex Zap Chernyak

Alex Zap Chernyak

Founder and CEO of ZAPTEST, with 20 years of experience in Software Automation for Testing + RPA processes, and application development. Read Alex Zap Chernyak's full executive profile on Forbes.

Get PDF-file of this post