Sélectionner une page

I hope you enjoy this blog post.

Click here to use our ROI calculator to see how ZAPTEST can generate 10 X ROI on your Testing

Lorsque vous cherchez à tester des logiciels, vous pouvez choisir entre les tests manuels et les tests automatisés. Les tests manuels exigent beaucoup de temps et un travail fastidieux, ce qui peut s’avérer décourageant pour les développeurs de logiciels. L’automatisation des tests logiciels est un moyen de surmonter ces problèmes.L’automatisation des tests logiciels est devenue une partie intégrante de nombreuses stratégies commerciales. D’ici 2026, les experts financiers s’attendent à ce qu’il devienne une Une industrie de 50 milliards de dollars. Ce secteur en expansion a donné naissance à de nombreux outils et techniques d’automatisation des tests logiciels. Si vous souhaitez commencer à automatiser vos tests logiciels, poursuivez la lecture de ce guide. Nous aborderons les tenants et aboutissants de l’automatisation des tests logiciels afin de vous aider à décider si vous devez la mettre en œuvre dans votre entreprise.

 

Qu’est-ce que l’automatisation des tests logiciels ?

qu'est-ce que l'automatisation des tests logiciels

L’automatisation des tests de logiciels décrit tout processus qui implique l’utilisation d’outils logiciels distincts pour tester les logiciels en développement. Ces outils utilisent des séquences scénarisées pour examiner et valider les produits avec beaucoup moins d’intervention humaine que les techniques d’essai traditionnelles.Au cours de l’automatisation des tests, les outils logiciels d’automatisation contrôlent les tests, comparent les résultats aux résultats prévus et établissent un rapport sur les conclusions. L’automatisation des tests de logiciels réduit le délai de mise sur le marché et assure une plus grande efficacité des tests de produits.L’automatisation des tests logiciels permet de tester et de livrer un produit en continu. Les deux approches les plus courantes de cette technique sont motivées par interfaces de programmation d’applications (API) et des interfaces utilisateur graphiques (GUI).

Qu’est-ce qu’un test manuel ?

Qu'est-ce que le test manuel de logiciels ?

 

Les tests manuels décrivent les tests effectués par l’homme pour détecter les défauts d’un produit logiciel. Ces tests fournissent des informations aux parties prenantes du projet concernant la qualité du produit. En général, le testeur joue le rôle de l’utilisateur final et utilise les fonctionnalités pour déterminer si elles fonctionnent correctement. En outre, le testeur suit un plan de test pour travailler sur des cas de test spécifiques. Les tests manuels peuvent faire augmenter les coûts monétaires et de main-d’œuvre de tests mieux adaptés à l’automatisation. Cependant, les enquêtes qui nécessitent des opinions et des entrées aléatoires, telles que
la facilité d’utilisation
Les tests manuels sont bénéfiques pour la plupart des produits. La plupart des produits nécessitent une combinaison de tests automatisés et manuels pour garantir qu’ils sont prêts à être commercialisés.

Qu’est-ce que les tests unitaires ?

 

Les tests unitaires sont un processus qui implique l’isolation d’un composant de votre produit. Vous exécutez ensuite des tests sur cette unité pour localiser les éventuels défauts. Les tests unitaires n’impliquent pas de bases de données ou d’API externes. Lors du test d’un composant qui utilise une ressource externe ou une autre unité, la ressource est répliquée afin que la partie reste isolée. Les développeurs de logiciels effectuent généralement ce test pendant le développement. L’effectuer dès le début peut réduire les délais de mise sur le marché, car il permet de repérer les erreurs éventuelles avant que la première version ne soit terminée. Lors de la création d’une grande application, les développeurs automatiseront les tests unitaires pour gagner du temps.

Un peu d’histoire sur l’automatisation des tests

Histoire des tests de logiciels

Dans les années 1970, les entreprises achetaient et vendaient des logiciels, mais elles
n’ont pas
avoir un accès facile à l’internet pour distribuer le code et les mises à jour. De nombreux tests ont dû être codés et expédiés individuellement, et chaque test ne fonctionnait que pour une version spécifique du logiciel. C’était particulièrement vrai dans les années 1970. À ce moment-là, les ordinateurs étaient juste commencent à se généralisermais le logiciel n’était toujours pas compatible avec plus d’une fraction des machines extrêmement similaires. Cela signifie que les tests sont devenus partie intégrante du processus de débogage et qu’ils étaient relativement faciles à réaliser puisque vous pouviez largement deviner l’environnement d’exploitation. Dans les années 1970, les entreprises ont compris qu’elles pouvaient utiliser les logiciels existants pour tester les applications en développement avec moins d’intervention humaine. C’est ainsi qu’ils ont commencé à créer des logiciels de test de logiciels. Aux premiers jours de l’automatisation moderne, ses partisans la considéraient comme un remplacement des tests manuels. Des entreprises comme SQA et Mercury ont contribué à simplifier les tests de logiciels complexes. Cependant, les développeurs ont constaté que le logiciel de test automatique des applications web cessait régulièrement de fonctionner. Si les entreprises pouvaient facilement acheter et vendre des logiciels, elles ne pouvaient pas distribuer les mises à jour et les nouvelles fonctionnalités aussi facilement. Dans les années 90, les développeurs manquaient souvent les dates d’expédition et les échéances des produits. Diverses modifications apportées aux systèmes d’exploitation, aux bases de données, aux applications et aux outils de développement peuvent entraîner l’arrêt du fonctionnement de la suite de tests. Les fabricants des outils ont ajouté des fonctionnalités pour minimiser le nombre de fois où les développeurs devaient modifier le logiciel. Quoi qu’il en soit, il est devenu plus difficile d’automatiser les tests que de les réaliser manuellement. La majeure partie du temps du testeur était consacrée au développement de scripts plutôt qu’au test du logiciel. Néanmoins, de nombreuses personnes ont persisté dans le développement de logiciels d’automatisation. L’apparition d’éléments tels que les interfaces graphiques, les ordinateurs personnels et l’architecture client-serveur a accru le besoin d’automatisation tout en facilitant la création. Lorsque l’internet et la technologie du cloud sont devenus monnaie courante, les organisations ont pu distribuer facilement des mises à jour pour que les logiciels restent utilisables. En outre, des pratiques complexes comme DevOps et Le développement agile ont fait de l’automatisation une nécessité. De nos jours, vous pouvez trouver des produits basés sur le web et des outils de test commerciaux pour effectuer des tests automatisés efficaces avec un effort de développement minimal. En 2018, environ 72% des organisations utiliser les tests d’automatisation. Compte tenu de la croissance prévue du secteur, on peut s’attendre à ce que ce chiffre augmente dans les années à venir, car de plus en plus de personnes se tournent vers l’automatisation pour les aider dans leur travail.

Automatisation des tests logiciels et tests manuels

Pour les tests automatiques et manuels, le testeur doit vérifier la fonctionnalité du logiciel. Cependant, les tests manuels sont effectués par un testeur humain, tandis que l’automatisation des tests logiciels utilise des outils d’automatisation. Dans les tests manuels, les analystes de l’assurance qualité (AQ) effectuent les tests individuellement. Au cours de ces investigations, ils vérifient les problèmes de fonctionnalités, les bogues et les défauts avant d’envoyer l’application sur le marché. Le testeur validera diverses fonctionnalités clés du produit en exécutant des cas de test. Ensuite, ils créent des rapports d’erreur pour résumer les résultats. Les tests manuels exigent un travail pratique de la part des analystes et des ingénieurs AQ qui créent et exécutent des cas de test pour l’application. L’intensité du travail rend les tests moins efficaces et plus longs. En outre, l’équipe d’assurance qualité peut ne pas effectuer suffisamment de tests sur l’application. Cependant, de nombreux tests nécessitent des mesures qualitatives du point de vue de l’utilisateur final. Ceux-ci nécessitent des tests manuels. Les tests logiciels automatisés utilisent des outils et des scripts de test logiciel pour mener les investigations. L’équipe d’assurance qualité rédigera des scripts de test pour automatiser les essais de logiciels. Le script comprend des instructions pour des plateformes spécifiques afin de valider un résultat ou une caractéristique. Les solutions d’essais automatisés prennent moins de temps pour effectuer chaque test. En tant que tels, ils sont très efficaces et offrent une meilleure couverture de test. Vous pouvez automatiser la plupart des tests, y compris certaines simulations d’utilisateurs. Cependant, ils ne peuvent pas toujours gérer des enquêtes complexes.

Automatisation des tests logiciels et tests unitaires

Qu'est-ce que les tests unitaires ?

Les tests unitaires sont un outil utile pour le développement Agile. Puisque vous testez des portions individuelles du programme, vous pouvez tester l’application plus rapidement et n’apporter des modifications que lorsque cela est nécessaire. Elle améliore la qualité du produit, simplifie l’intégration et réduit les coûts car vous pouvez éliminer les bogues dès le début du processus de développement. En général, les tests unitaires sont automatisés, mais pas toujours. Lorsqu’il s’agit de grandes applications, il peut être trop coûteux et trop long de procéder à des tests unitaires manuellement. Étant donné que de nombreuses entreprises ont des applications massives, elles ont besoin de tests unitaires automatisés pour fournir rapidement des mises à jour. Cependant, les petits produits peuvent s’en sortir avec des tests manuels en raison de la réduction des besoins en main-d’œuvre. Dans l’ensemble, les tests unitaires peuvent bénéficier de l’automatisation des tests logiciels. Néanmoins, tous les tests automatisés de logiciels ne sont pas des tests unitaires et vice versa.

Quels sont les avantages des tests automatisés ?

 

L’utilisation d’outils de test logiciel automatisé présente de nombreux avantages, notamment :

  • Amélioration de l’efficacité des tests: Une grande partie du processus de développement d’une application est consacrée aux tests. En automatisant ce processus, on peut réduire le temps consacré aux tests tout en réduisant les erreurs humaines. Cette efficacité accrue peut aider les développeurs à respecter les délais de livraison des produits désignés.
  • Continuité: Les ingénieurs en automatisation peuvent facilement comprendre le travail du développeur de logiciels, le script, les défauts, les corrections et les tests précédemment effectués grâce à un rapport de test d’automatisation.
  • Réduire les coûts opérationnels: Une fois que vous aurez acquis les outils logiciels d’automatisation nécessaires, vous réduirez de nombreuses dépenses et augmenterez vos bénéfices à long terme. Les coûts d’investissement importants sont compensés par la réduction de la main-d’œuvre affectée aux essais. Le travail peut être déployé dans des processus d’affaires distincts, ce qui peut profiter à votre organisation d’autres façons.
  • Couverture de test maximisée: Maximiser la couverture des tests par des tests manuels nécessiterait un travail important. Les tests automatisés de logiciels utiliseront des cas de test de qualité pour fournir une couverture de test de 100 % en s’assurant que toutes les interfaces utilisateur, les bases de données et les services Web répondent aux exigences commerciales.
  • Réactions rapides: L’automatisation des tests logiciels accélère les cycles de test et élimine les cas de test répétitifs. Le logiciel de test de logiciels fournira les résultats des tests à tous les membres de l’équipe plus rapidement qu’un testeur manuel. À partir de là, tout problème peut être corrigé dans un délai plus court que ne le permettent les tests traditionnels.
  • Augmentation du retour sur investissement (ROI): Investir du temps et de l’argent dans des tests manuels répétitifs peut augmenter le temps de mise sur le marché tout en manquant potentiellement certains bogues. Cependant, un logiciel de test d’automatisation réduira les coûts du cycle de vie du développement du produit, les défauts présents et le temps de mise sur le marché.
  • Amélioration de l’évolutivité: Grâce à l’automatisation, les entreprises peuvent affecter moins de testeurs humains à chaque projet. Les outils d’automatisation offrent aux organisations une plus grande souplesse et une meilleure évolutivité pour mener à bien davantage de projets.
  • Des tests faciles à exécuter: De nombreux tests et cas de test sont compliqués, longs et sujets à des bogues. En automatisant ces processus, il est possible de créer facilement des scripts robustes avec un minimum d’erreurs.

Les défis de l’automatisation des tests

Chaque stratégie d’automatisation des tests s’accompagne de ses propres défis. Toutefois, l’utilisation des bons outils peut vous aider à surmonter ces difficultés dans votre entreprise. Voici les quatre défis les plus courants.

1. Choisir les outils appropriés

Lors de la première intégration d’un logiciel pour les tests d’automatisation, une entreprise peut ne pas avoir d’expertise concernant les meilleurs outils pour l’application. Tous les logiciels n’offrent pas la couverture de test nécessaire pour le produit. Compte tenu de la grande variété d’outils de test disponibles, de nombreux fournisseurs hyperbolisent les capacités de leur produit. L’équipe d’AQ doit effectuer des recherches suffisantes sur l’outil spécifique plutôt que d’acheter l’option la plus populaire. Vous pouvez remédier à ce problème en définissant les besoins en outils pour l’application. Veillez également à prendre en compte les compétences des membres de l’équipe. En choisissant des outils de test logiciel qui correspondent aux exigences, vous pouvez accélérer le processus de test.Si vous ne pouvez pas trouver un outil qui réponde à tous vos besoins, essayez de mettre en place une solution multi-outils. Identifiez également les composants les plus cruciaux de l’application à tester. Ainsi, vous ne dépenserez de l’argent que pour les outils nécessaires. Les logiciels d’automatisation ont un coût initial élevé, vous voudrez donc minimiser le nombre de logiciels que vous achetez. Essayez d’effectuer une analyse coûts-avantages pour déterminer si vous devez payer pour un logiciel d’automatisation supplémentaire.

2. Avoir une infrastructure de test inadéquate

Pour maximiser la couverture des tests et la vitesse d’exécution, vous aurez besoin d’une infrastructure adéquate. Par exemple, tester une application contre plusieurs navigateurs et combinaisons de systèmes d’exploitation nécessite une stratégie de parallélisation. Cette situation nécessite une infrastructure solide. De nombreuses entreprises ne peuvent pas construire elles-mêmes la structure de test nécessaire, surtout lorsqu’elles se lancent dans les tests logiciels automatisés. Infrastructure en nuage propose les configurations nécessaires dans l’environnement de test afin que vous puissiez effectuer des tests de manière efficace. En outre, ces infrastructures coûtent moins cher à entretenir tout en offrant les mêmes avantages.

3. Manque d’expertise et de communication

Si votre équipe d’assurance qualité peut avoir une grande expérience des tests manuels, l’automatisation pose un autre défi. Si les membres de l’équipe ne possèdent pas d’expertise dans ce domaine, ils devront suivre une formation jusqu’à ce qu’ils atteignent le niveau nécessaire pour les tests automatisés d’applications web. En outre, de nombreuses équipes ne parviennent pas à communiquer. L’absence de communication peut conduire à ce qu’une personne assume des tâches pour lesquelles elle n’est pas préparée, ou à ce que l’équipe ne termine pas ses tests. Vous pouvez surmonter un manque d’expertise en utilisant un cadre de test automatisé pour permettre aux membres de l’équipe d’utiliser leur meilleur langage de programmation. Par exemple, le cadre de test logiciel Selenium automatise les navigateurs et lie plusieurs langages afin d’accueillir davantage de programmeurs. L’équipe doit décider des scripts de test à automatiser. Si certains aspects élémentaires peuvent être réalisés sans formation, le testeur d’automatisation de logiciels aura besoin d’un programme de formation sur ce sujet.

Une autre façon d’améliorer la communication au sein de l’équipe d’assurance qualité consiste à élaborer un plan de test fiable que vous pouvez partager avec tous les membres de l’équipe. En utilisant les processus suivants, votre équipe peut mieux planifier, enregistrer et documenter les données dans un effort de collaboration :

  • Plan Studio : Cela permet à l’équipe de hiérarchiser les cas d’utilisation tout en testant les candidats à l’automatisation sur une échelle de haute à basse priorité.
  • Rec Studio : Grâce à l’enregistrement, la PME peut réaliser un enregistrement vidéo et transmettre les données à l’automate, ce qui contribue à améliorer la communication entre les membres de votre équipe et à développer la collaboration globale.
  • Doc Studio : Documenter les processus précédents en convertissant le script automatisé en format texte. Cela permet la gestion des changements et la traçabilité des artefacts.

4. Mauvaise approche de test

Si votre entreprise dispose des outils, de l’infrastructure et de l’expertise nécessaires pour effectuer des tests logiciels automatisés, vous pouvez néanmoins utiliser la mauvaise approche de test. Les outils logiciels d’automatisation ne vous indiquent pas les processus à automatiser. Tous les tests ne peuvent pas être automatisés, vous devez donc le faire de manière stratégique. Lors de la conception de votre stratégie d’automatisation des tests, essayez d’utiliser une pyramide d’automatisation des tests ou des tests basés sur les risques. Pyramides d’automatisation des tests classer les tests à effectuer en fonction du retour sur investissement. Vous devez donner la priorité aux tests unitaires automatisés, suivis des tests de service, puis des tests d’interface utilisateur et des tests exploratoires. Ce modèle permet d’atténuer les défauts dès le début avant de passer aux autres tests. Tests basés sur le risque donne la priorité aux tests sur les éléments présentant le plus grand risque d’échec. On peut considérer qu’un composant est « risqué » s’il risque d’entraîner des conséquences dramatiques en cas d’échec. Tenez compte des accords de niveau de service, de la probabilité d’échec et du coût financier des défauts comme base de référence pour l’établissement des priorités.

Meilleures pratiques pour l’automatisation des tests logiciels

Lorsque vous débutez avec les tests logiciels automatisés, vous voudrez automatiser quelques tests jusqu’à ce que vous gagniez en expertise. Essayez d’utiliser ces meilleures pratiques pour améliorer le processus.

1. Définir les objectifs du scénario de test

Avant de choisir ce qui doit être automatisé, décidez de plusieurs objectifs pour les cas de test. Les parties prenantes aux tests doivent se concentrer sur le contexte et la valeur lorsqu’elles déterminent les cas. Déterminez les domaines les plus critiques pour la satisfaction du client, les défauts les plus préjudiciables à prévenir et la valeur ajoutée souhaitée de l’automatisation. Tout au long du cycle de vie du produit, vous devrez manipuler les objectifs. De même, tenez compte de l’ensemble de l’entreprise lorsque vous prenez des décisions concernant les objectifs des scénarios de test. De cette façon, chaque département peut voir les résultats souhaitables de l’automatisation des tests logiciels.

2. Classer les tests par ordre de priorité

Gardez à l’esprit que ce n’est pas parce que vous pouvez automatiser un test que vous devez le faire. Déterminer quels tests sont les plus impératifs pour l’intégration continue (IC) à long terme. Si une question n’entraîne pas de problème critique, vous pouvez considérer qu’il est inutile de la tester. Vous allez perdre du temps et de l’argent sur un problème minime en effectuant un test.

3. Assurer la fiabilité sur toutes les plates-formes

À l’ère du numérique, il existe d’innombrables plateformes que les gens utilisent pour accéder aux applications. Pendant les tests automatisés des applications Web, vous devez déterminer que le produit fonctionne sur les navigateurs de bureau et les appareils mobiles. Assurez-vous qu’il fonctionne de manière fiable sur différents systèmes d’exploitation et plateformes. Dans l’ensemble, gardez l’évolutivité à l’esprit lorsque vous développez et maintenez l’automatisation des tests.

4. Développer et maintenir les tests

Lorsque vous développez des tests, essayez de minimiser le temps passé. Si des tests sophistiqués et fastidieux peuvent fournir les résultats souhaités, vous aurez probablement du mal à les utiliser et à les maintenir à long terme. Essayez d’équilibrer les efforts de création et de maintenance des tests pour assurer l’évolutivité. En outre, traitez le code de test comme le code de production. Faites une sauvegarde et gardez l’historique. En outre, assurez-vous que vous pouvez le réparer et l’entretenir facilement.

5. Maintenir une communication ouverte entre les canaux

Lorsque vous travaillez à l’automatisation des tests logiciels, veillez à maintenir une communication ouverte entre les canaux. Les membres de vos départements de test, de commerce et d’ingénierie doivent comprendre les objectifs et le travail de chacun. Toute erreur de communication peut entraîner des défauts dont la réparation nécessite plus de temps et d’essais.

Quels sont les types de tests automatisés de logiciels ?

Lorsqu’elle commence à utiliser des outils de test d’automatisation, une entreprise doit établir un ordre de priorité des tests à automatiser. N’oubliez pas que tous les tests suivants peuvent être automatisés ou manuels.

1. Tests de bout en bout

Les tests de bout en bout (E2E) sont parmi les plus utiles à mettre en œuvre. Ils simulent les expériences de l’utilisateur final sur l’ensemble de l’application. Quelques exemples de tests E2E consistent à vérifier que l’utilisateur peut se connecter, à modifier les paramètres du compte et à télécharger des images. Ces tests permettent à l’entreprise de savoir que l’application fonctionnera sans bogue pour l’utilisateur final. Étant donné que les outils E2E enregistrent et reproduisent les actions des utilisateurs, les plans de test sont des enregistrements des flux de l’expérience utilisateur. Les produits qui ne disposent pas d’une couverture de test complète bénéficieront le plus des tests E2E des flux commerciaux essentiels. N’oubliez pas que l’automatisation de ces tests a un coût d’investissement élevé. Pour les produits qui nécessitent des versions rapides des tests E2E, vous devez automatiser. Sinon, vous pouvez les effectuer manuellement.

2. Tests unitaires

Les tests unitaires considèrent les composants individuels du code. Ils couvrent généralement des fonctions individuelles pour garantir qu’une entrée attendue produise la sortie attendue. Pour un code comportant de nombreux calculs critiques, il faut mettre en place une stratégie de tests unitaires automatisés. Ces tests sont abordables, faciles à mettre en œuvre et offrent un retour sur investissement élevé. Étant donné qu’ils se trouvent au bas de la pyramide de l’automatisation des tests, presque toutes les entreprises devraient les utiliser pour leurs applications.

3. Tests d’intégration

De nombreuses unités font référence à des services tiers. Pendant les tests, le codebase ne peut pas accéder à la tierce partie. Grâce aux tests d’intégration, les utilitaires sont simulés pour déterminer si le code fonctionnera comme prévu. Les tests d’intégration sont comme les tests unitaires, et ils peuvent servir d’alternatives moins coûteuses à l’E2E. Dans l’ensemble, leur mise en œuvre est rentable et le retour sur investissement de l’automatisation devrait être élevé.

4. Tests de performance

Les tests de performance déterminent la réactivité et la vitesse à laquelle une application réagit à un stimulus. Les mesures typiques comprennent le temps de réponse des résultats du moteur de recherche et le temps de chargement de la page. Ces tests permettent de mesurer ces paramètres. Les tests de performance automatisés exécutent des scénarios de test sur plusieurs paramètres pour détecter toute perte de vitesse ou régression.

5. Les tests exploratoires

Les tests exploratoires sont des tests relativement aléatoires qui utilisent des séquences non programmées pour trouver tout comportement inattendu. Il existe des solutions de tests automatisés pour les tests exploratoires, mais elles n’en sont encore qu’à leurs débuts. Si vous trouvez des outils de test logiciel pour mettre en place une suite de tests exploratoires, vous pouvez l’essayer. Cependant, il est souvent plus efficace de réaliser ces tests manuellement.

6. Analyse du code

Les outils d’analyse de code peuvent être statiques ou dynamiques. Ils peuvent rechercher le style ou les défauts. Un testeur d’automatisation de logiciels effectuera une analyse de code tout en vérifiant le code. La seule écriture que nécessitent les tests d’analyse de code automatisés est la configuration des rouleaux et la mise à jour des outils.

7. Test de régression

Les tests de régression consistent à répéter les tests fonctionnels et non fonctionnels. Il détermine si les logiciels développés précédemment continuent à fonctionner après une mise à jour. L’échec de la réussite crée une régression. Presque tous les changements de code nécessitent des tests de régression. En raison de sa nature répétitive, elle se prête bien à l’automatisation. Cependant, les tests de régression visant à déterminer les défauts visuels (par exemple, une police, un placement d’éléments ou un schéma de couleurs incorrects) favorisent les tests manuels. Les tests de régression visuelle automatisés prennent des captures d’écran des états précédents d’un produit et les comparent aux résultats attendus. Ce processus est long et coûteux à développer. D’autre part, une personne peut rapidement repérer les problèmes visuels sur une page.

8. Tests d’acceptation automatisés

Les tests d’acceptation automatisés (AAT) déterminent si les besoins des utilisateurs et les processus opérationnels sont satisfaits par un système dans le cadre des critères d’acceptation. Ils déterminent également si l’utilisateur final trouvera l’application acceptable pour l’utilisation. En raison de la nature critique de l’AAT, l’entreprise, les développeurs de logiciels et l’équipe d’assurance qualité doivent collaborer. Une fois les tests d’acceptation mis en place, ils peuvent faire office de tests de régression.

9. Essai de fumée

Un test de fumée a généralement lieu après une fenêtre de maintenance ou de déploiement. Ils garantissent que les services et les dépendances fonctionnent correctement. Ces tests préliminaires permettent de localiser des défaillances simples qui ont des conséquences graves pouvant entraîner le rejet d’un communiqué. Les tests smoke sont des sous-ensembles de cas de test qui englobent la fonctionnalité d’une unité de code. En général, ils sont exécutés par le biais d’un déploiement automatisé. Un test de fumée déterminera des éléments tels que l’exécution du programme, le fonctionnement des boutons et l’ouverture de l’interface utilisateur. À ce titre, les tests de fumée peuvent faire office de tests d’acceptation.

Quels types de processus sont les mieux adaptés à l’automatisation des tests ?

Quels types de processus automatiser avec les tests logiciels pour l'interface utilisateur ?

L’automatisation des tests logiciels peut réduire les coûts monétaires et de main-d’œuvre de certains tests, mais elle peut faire augmenter les coûts d’autres tests. Bien que la plupart des tests puissent être automatisés, vous devez privilégier l’acquisition de logiciels de test pour ceux qui répondent à ces critères.

1. Tests déterminants

Un test est déterminant lorsque le résultat reste le même à chaque fois que vous l’exécutez en utilisant la même entrée. Ce test aura des résultats prévisibles que les scripts de test pourront facilement capter. Par exemple, les tests de charge et de stress ont des résultats déterminants.

2. Tests sans opinion

Vous ne pouvez pas automatiser les tests logiciels pour les tests qui nécessitent des avis et des retours d’information de la part des utilisateurs. Par conséquent, les processus tels que les tests A/B, la convivialité et les tests bêta nécessitent un travail manuel. En revanche, les tests de performance, d’intégration et unitaires sont objectifs.

3. Tests répétables

Les tests reproductibles bénéficient d’outils de test logiciel. Bien que vous puissiez écrire un script de test automatisé pour un test que vous n’exécutez qu’une seule fois, cela vous fera perdre du temps et de l’argent. Toutefois, les scripts fastidieux qui doivent être exécutés plusieurs fois deviennent beaucoup plus simples avec l’automatisation. Ce critère comprend des tests que vous pouvez mettre en place dans un environnement cohérent, puis exécuter et mesurer avant de ramener l’environnement à son état de base. Par exemple, tester des combinaisons de navigateurs serait extraordinairement fastidieux sans automatisation.

4. Environnements et données d’essai

Vous pouvez mettre en place des données et des environnements de test grâce à l’automatisation. Certains outils d’automatisation des tests logiciels permettent de construire des scripts de test avant d’écrire le code. L’organisation doit simplement définir la fonctionnalité du test.

5. Tests critiques

Essayez d’utiliser des tests d’applications automatisés lorsqu’un test peut endommager une entreprise ou interrompre un service. Les outils logiciels d’automatisation peuvent empêcher les nouvelles fonctionnalités d’endommager les anciennes. Par exemple, les tests de régression, de fumée et d’intégrité effectués sur toutes les versions d’un produit doivent être automatisés.

Quelles applications et quels logiciels peuvent être automatisés ?

Les meilleurs outils d’automatisation des logiciels peuvent automatiser les tests logiciels pour n’importe quelle application. Par exemple, les outils de test de logiciels comme ZAPTEST peut automatiser presque toutes les applications. Elle propose des logiciels pour l’ensemble des applications et logiciels suivants : Agile, mobile, web, desktop, API et tests de charge. Toutefois, de nombreux autres types d’applications et de logiciels peuvent être automatisés.

1. Applications Windows

Microsoft permet aux utilisateurs d’automatiser de nombreuses applications Windows en utilisant la technique du pointer-cliquer. Vous pouvez créer des flux de travail automatisés en utilisant l’enregistreur de flux de l’interface utilisateur pour capturer vos entrées clavier et vos clics de souris. Ensuite, vous pouvez tester le flux de l’interface utilisateur et l’utiliser plutôt que d’effectuer des tests manuels.

2. Applications Linux et Unix

Vous pouvez également automatiser les tests logiciels pour les applications Linux. Bien qu’ils ne soient pas aussi courants que Windows et macOS, Linux et Unix offrent une base robuste, sécurisée et rapide pour les tests logiciels automatisés. Les cadres de tests automatisés tels que TestProject, Appium et Selenium vous permettent de créer des scripts de test compatibles avec plusieurs plateformes.

3. Apps macOS

applications macOS peut subir des tests logiciels automatisés à l’aide de divers outils de test logiciel, tels que Squish, iWork et Omni. En s’appuyant sur la fonctionnalité d’analyse de l’interface graphique, on peut développer un script pour exécuter les tests sur la plateforme macOS.

4. Applications iOS

Lorsque vous créez des applications Mac OSX et iOS, vous souhaitez effectuer des tests unitaires et des tests d’interface utilisateur automatisés. Vous pouvez utiliser des cadres de test logiciel comme XCTest, Nimble, KIF, OHHTTPStubs et Quick pour vérifier le code source. Ces cadres d’applications iOS fonctionnent avec Swift et Objective-C.

5. Applications Android

Android compte plus de
2,5 milliards
utilisateurs actifs. Ce système d’exploitation est devenu l’un des plus populaires en raison de sa nature open-source qui le rend convivial pour les développeurs. Avec
plus de 1000
smartphones fonctionnant sous le système d’exploitation Android, les applications doivent être testées sur d’innombrables combinaisons de versions du système d’exploitation et de spécifications matérielles. L’automatisation des tests logiciels rend cela possible. Les cadres d’automatisation des tests tels que Selendroid, Appium, Mabl et Testim vous permettent de créer, d’exécuter et de maintenir des cas de test pour les applications Android.

6. Autres applications mobiles

Les applications Windows Mobile et Blackberry disposent également d’outils logiciels d’automatisation applicables. Ces solutions de test automatisé écrivent un script qui peut s’appliquer à plusieurs tests. Des programmes et des outils comme ZAPTEST, Jamo Solutions, et
BlackBerry Dynamics SDK
peut tester ces petits systèmes d’exploitation.

7. Logiciels agiles

Lors de la conception de l’application, vous pouvez utiliser un cadre de test logiciel pour commencer l’automatisation. Les outils de test logiciel peuvent rassembler des objets de test à partir d’une réplique de l’interface graphique pour créer des scripts de test pendant le développement. Une fois le produit lancé, l’équipe d’assurance qualité peut le tester immédiatement. Toute méthodologie Agile peut recevoir le soutien d’une suite de tests. Les équipes de développement peuvent utiliser tests boîte noireoù le logiciel de test ne connaît pas le code interne. Ce test simule l’activité de l’utilisateur. Au contraire,
boîte blanche
Les tests de la boîte blanche permettent de s’assurer que le code ne présente aucun défaut.

8. Logiciel API

Les technologies de services Web telles que JSON, SOAP, WADL, REST, XML et WSDL peuvent être automatisées grâce à un logiciel de test d’API. En mélangeant les objets de l’API et de l’interface utilisateur dans un même script, vous pouvez automatiser les tests logiciels sur le front-end et le back-end.

9. Test de charge

ZAPTEST possède un composant LOAD pour les tests. Cette fonctionnalité permet de tester les performances des infrastructures de serveurs API avec des scripts ZAPTEST standard.

10. Test de l’interface utilisateur

Toute interface utilisateur fonctionne avec un cadre de test automatisé, quelle que soit la technologie de l’application. Quelle que soit la tâche à automatiser, une plateforme transversale comme ZAPTEST peut vous aider. Automatisation de l’interface utilisateur utilise la reconnaissance d’images et l’OCR pour automatiser les tests logiciels avec des cadres, des API ou des dépendances environnementales, car ils restent dans l’interface graphique.

Quelles sont les caractéristiques et les capacités importantes pour l’automatisation des tests logiciels au niveau de l’entreprise ?

Les logiciels d’entreprise peuvent accroître l’efficacité, la productivité, la transparence et les revenus. Tout programme informatique utilisé par une grande organisation est considéré comme un logiciel d’entreprise. Pour accélérer les processus commerciaux, les entreprises ont besoin de logiciels qui répondent à leurs besoins spécifiques. En outre, l’entreprise pourrait accélérer encore ces processus grâce à une automatisation des tests logiciels de haute qualité. Les principaux outils d’automatisation des tests de logiciels d’entreprise tels que ZAPTEST tiennent cette promesse en offrant les fonctionnalités et les capacités nécessaires pour soutenir une grande entreprise, notamment :

    • Un ROI élevé: Le retour sur investissement sert de résultat démontrable. Les capacités de retour sur investissement élevé prouvent que les services de test de logiciels automatisés sont complets et ne nécessitent que des ajustements minimes.
    • Mise en œuvre facile: Si le logiciel est facile à mettre en œuvre et à utiliser, l’équipe d’assurance qualité a plus de chances d’y trouver son compte. Par exemple, la technologie 1SCRIPT de ZAPTEST automatise toute application d’interface utilisateur ou d’API en les combinant dans un seul script.
    • Exécution parallèle: L’exécution parallèle décrit la possibilité de tester sur plusieurs appareils simultanément. Il fournit un retour d’information instantané pour de nombreux scénarios possibles, comme les appareils sur lesquels le logiciel fonctionne le mieux.
    • Conversion de documents en un clic: La conversion des documents permet de conserver tous les documents dans le même format, ce qui facilite l’identification et la compréhension des problèmes. En outre, il permet de se prémunir contre les effets des modifications du code.
    • Gestion de l’hébergement des dispositifs en nuage: Les logiciels d’entreprise devraient inclure des dispositifs en nuage pour les tests. Les tests en nuage sont plus rapides, car vous n’avez pas besoin de mettre en place l’environnement de test.
    • Licences illimitées: L’autorisation de licences illimitées pour les logiciels de test de logiciels permet aux entreprises de disposer d’équipes d’assurance qualité étendues.
    • Fonctionnalité multiplateforme: Les applications doivent souvent être développées sur plusieurs plateformes et appareils, tels que Windows, macOS, Linux, Android et iOS. En permettant une fonctionnalité multiplateforme, une entreprise peut connecter n’importe quelle plateforme à un module d’automatisation.
    • Fonctionnalité inter-applications: Lors de la conception d’une application destinée à fonctionner sur plusieurs systèmes d’exploitation, vous aurez besoin d’un cadre de test logiciel doté d’une fonctionnalité inter-applications afin de réduire au minimum les tests nécessaires.
    • Test en direct : Les tests en direct permettent d’inclure des clients et de leur montrer l’application à distance. En outre, les tests en direct offrent davantage de possibilités de retour d’information de la part des clients.
    • Essais de maquettes: Les outils de test d’entreprise collecteront des objets de test à partir d’une maquette d’interface graphique pour réaliser des scripts de test pendant le développement. Cette capacité vous permet de vous engager dans des tests logiciels automatisés immédiatement après avoir complété l’application. De plus, certains tests peuvent avoir lieu pendant le développement afin de trouver rapidement les éventuels bogues.
    • Enregistrement du scénario: L’enregistrement de scénarios permet de créer des tests reproductibles pour les logiciels. Les systèmes de test d’entreprise intègrent cette fonctionnalité pour faciliter le test des logiciels en fonction des besoins, même avec des éléments de code uniques.
    • Tests sans code: Les tests sans code éliminent la barrière de l’expertise pour l’automatisation des tests logiciels.
    • Remote Expert: Les services d’entreprise comme ZAPTEST proposent un expert ZAP qui travaille à distance pour fournir une assistance à plein temps sur la mise en œuvre et l’automatisation.
  • Intégrations: Certains logiciels de test de logiciels permettent des intégrations avec des outils ALM comme CA Rally, VSTS, JIRA, TFS et HP ALM. D’autres permettront l’intégration avec des serveurs d’automatisation des sources comme Bamboo et Jenkins.
  • Support Agile: De nombreuses applications sont développées selon la méthodologie Agile, et les outils de test logiciel doivent en tenir compte.

Comment fonctionnent les tests automatisés ?

comment les tests d'automatisation fonctionnent-ils dans des secteurs comme la banque par exemple ?

Les tests automatisés effectuent des assertions sur un produit à l’aide de machines. Les résultats dictent l’état de l’application par rapport aux objectifs. Les tests automatisés des applications impliquent des boucles de rétroaction dans une pyramide de tests. Avant de considérer les étapes des tests logiciels automatisés, nous devons définir les différents niveaux de tests.

1. Les différents niveaux de test

On peut considérer les différents niveaux de test comme une pyramide.

Unité

La partie la plus large est le test unitaire. Les tests unitaires offrent de la robustesse aux logiciels. Ils s’exécutent rapidement pour valider chaque composant. Toutefois, ces tests n’offrent pas d’informations sur le fonctionnement de l’application dans son ensemble. Néanmoins, ils peuvent mettre en évidence les problèmes à résoudre dans certaines fonctions.

Service

Le deuxième niveau de la pyramide est le niveau de service. Il comprend les tests de composants, d’acceptation, d’API et d’intégration. Ils étudient les services de l’application à l’exception de l’interface utilisateur, qui implique des réponses aux entrées. Toutes les combinaisons entre les composants sur une frontière de réseau englobent également les tests de service. Ils valident que les fonctions sont assemblées correctement et que les autres composants logiciels peuvent communiquer avec les composants nécessaires.

Voyage

La troisième couche est le test de parcours, qui comprend des tests d’interface utilisateur et des tests exploratoires. Il y a moins de tests de parcours en raison des différents attributs qui les rendent plus difficiles et plus risqués à réaliser. Par exemple, la modification de l’interface utilisateur peut interrompre de nombreux tests. Les tests de parcours suivent le cheminement de l’utilisateur. Ils couvrent beaucoup de code à la fois, de sorte qu’ils peuvent facilement établir si l’application fonctionne correctement en moins de tests. Cependant, ils ne vous disent pas quelle partie présente des bugs.

 

2. Plan d’automatisation

Avant de commencer, vous devez élaborer une stratégie complète d’automatisation des tests pour une gestion efficace. L’équipe d’assurance qualité doit définir les exigences de test pour comprendre l’étendue du projet.

3. Cadre de travail

Les tests automatisés d’applications commencent par un cadre de test logiciel. Ce cadre comprend des normes, des outils et des pratiques. Les cadres d’automatisation des tests les plus courants sont axés sur les données et les mots-clés ou créés pour des tests modulaires et des scripts linéaires.

4. Outils de test d’automatisation

Les outils de test des logiciels étudient différentes applications. Vous devrez sélectionner celui qui convient le mieux à votre application. Par exemple, vous aurez probablement besoin d’un logiciel de test automatique différent pour tester une application Android et une application Linux.

5. Environnement d’automatisation

L’environnement d’automatisation se charge de l’approvisionnement, de la gestion des données et de la configuration d’un environnement de test. Il intègre également les processus relatifs aux tests logiciels. Pour réaliser des tests réussis, vous devrez stabiliser l’environnement. Les plateformes de qualité fournissent ces environnements.

6. Conception des tests

Après avoir choisi les stratégies, les outils et l’environnement nécessaires, vous pouvez écrire des scripts de test. La rédaction de scripts de test pendant le développement du produit accélérera ce processus et créera un flux de travail positif.

 

7. Exécution du test

Une fois conçus, vous pouvez utiliser un outil de planification ou un orchestrateur de pipeline pour exécuter les tests. Essayez de paralléliser les cas de test qui n’impliquent pas d’interdépendance pour une automatisation plus rapide.

8. Analyse du résultat

Si certains tests échouent, vous pouvez analyser les résultats pour corriger les défauts. De nombreux frameworks vous permettent de réutiliser les scripts pour effectuer le test à nouveau sans le réécrire. Effectuez un autre test pour déterminer si vous avez réparé le défaut.

Qui doit être impliqué dans le processus d’automatisation des tests ?

qui doit être impliqué dans les outils d'automatisation des tests logiciels et la planification de ceux-ci

Lors des tests automatisés de logiciels, une entreprise doit commencer les tests au début du cycle de vie du produit. Par conséquent, les développeurs doivent travailler avec les testeurs pour créer un cadre d’automatisation des tests. Cependant, presque tout le monde dans l’entreprise s’implique dans l’automatisation des tests logiciels :

  • Parties prenantes: Les parties prenantes savent ce qu’elles attendent d’un produit, et travailler avec elles sur le cadre d’automatisation des tests garantira que les résultats répondent à leurs exigences.
  • Ingénieurs en développement: Le développeur met en œuvre des tests pendant le développement. Ils doivent effectuer des tests dans des environnements de développement intégrés (IDE) comme Visual Studio et Eclipse.
  • Ingénieurs en automatisation: Ces personnes conçoivent et mettent en œuvre des processus qui permettent l’automatisation. Les ingénieurs en automatisation ont besoin d’intégrations avec CI, de tests évolutifs et d’une prise en charge complète des langages de programmation.
  • Testeurs manuels: Les testeurs manuels ont une grande expérience des tests à la main, et ils bénéficieront grandement des aspects d’enregistrement et de relecture de l’automatisation. Ils profitent également de scripts réutilisables avec différentes données d’entrée pour identifier et réparer les problèmes sur diverses plateformes et dans divers environnements.

Comment mettre en œuvre une stratégie d’automatisation des tests

Les deux méthodes de mise en œuvre les plus courantes sont les pyramides d’automatisation des tests et les tests basés sur les risques. Au bas de la pyramide se trouve le test unitaire, qui comporte la plus grande quantité de tests. Viennent ensuite les tests de services, qui comprennent les tests d’intégration, d’API, d’acceptation et de composants. Au sommet se trouvent les tests utilisateurs, y compris les tests d’interface utilisateur et les tests exploratoires. Certaines solutions de tests automatisés intègrent les tests de l’interface graphique et de l’API, de sorte que toute modification apportée à l’une se répercute sur l’autre. L’autre stratégie d’automatisation des tests est le test basé sur les risques. L’élément dont la probabilité de défaillance est la plus élevée est testé en premier. Cette stratégie donne la priorité aux tests sur les parties les plus critiques qui ont les plus grandes conséquences en cas d’échec. La base de référence pour l’établissement des priorités dépend généralement du coût financier, du risque de défaillance et des accords. Pour mettre en œuvre une stratégie, il faut :

  • Créer un plan d’automatisation
  • Choisir un cadre d’essai de logiciels
  • Acquérir des outils de test d’automatisation
  • Stabiliser l’environnement d’automatisation
  • Rédiger des scripts de test
  • Exécuter les tests
  • Analyser les résultats et répéter si nécessaire

Meilleures pratiques en matière de tests automatisés

meilleures pratiques pour l'automatisation des logiciels agiles

Les meilleures pratiques d’automatisation des tests logiciels maximiseront le retour sur investissement. Essayez d’utiliser ces pratiques lorsque vous effectuez des tests automatisés.

1. Sélectionnez les cas de test à automatiser

Puisque vous ne pouvez pas raisonnablement automatiser chaque test, choisissez ceux qui bénéficieraient le plus de l’automatisation. Les meilleurs tests à automatiser sont les suivants :

  • Tests répétitifs
  • Celles qui comportent des ensembles de données multiples
  • Tests utilisant plusieurs plates-formes et combinaisons de logiciels ou de matériels
  • Tests à haut risque
  • Ceux qui provoquent des erreurs humaines
  • Des tests qui prennent du temps
  • Ceux qui utilisent des fonctions fréquemment utilisées

2. Choisir les meilleurs outils de test d’automatisation

Recherchez un outil de test automatisé qui prend en charge votre technologie, votre langue et vos plateformes. Il doit également offrir une certaine souplesse pour s’adapter à différents niveaux de compétences. Les cadres axés sur les données et les mots-clés sont généralement réutilisables, ce qui en fait des choix judicieux. Voyez s’il peut tester des applications d’entreprise et les intégrer également dans votre écosystème.

3. Délimiter les tâches en fonction des compétences

Attribuez les cas de test et les suites aux personnes en fonction de leurs compétences techniques. Les tests qui nécessitent l’exécution d’outils propriétaires conviennent généralement à différents niveaux d’expertise, mais les outils open-source nécessitent généralement le travail d’une personne familiarisée avec cette plateforme.

4. Créer des données d’essai de haute qualité

Des données de test de haute qualité sont plus lisibles pour les outils de test d’automatisation. Veillez à le formater correctement dans un type de fichier compatible. Lorsque vous disposez de données externes, vous pouvez réutiliser et maintenir vos tests avec facilité. De même, l’ajout de nouvelles données n’affectera pas le test.Si la création de données d’essai prend du temps, il est nécessaire de consacrer du temps et des efforts à leur structure. Essayez de créer les informations au début du processus de développement afin de pouvoir les étendre si nécessaire pendant les tests.

5. Réaliser des tests automatisés résistants aux changements

De nombreux cadres d’automatisation des tests ne restent pas compatibles avec les applications lorsque vous les mettez à jour. Ces outils permettent d’identifier et de trouver des objets à l’aide d’une série de propriétés, telles que les coordonnées de l’emplacement. Le changement de l’emplacement de ce contrôle peut faire échouer le test. En fournissant des noms uniques pour chaque point de données, votre test deviendra résistant aux changements d’interface utilisateur. De cette façon, vous pouvez mettre à jour l’application sans avoir besoin d’écrire un nouveau test. De plus, ce processus évite que l’outil ne s’appuie sur des coordonnées. Il ajoute de la force et de la stabilité au test.

Idées fausses courantes sur l’automatisation des tests

hyperautomatisation

En raison de sa nature relativement nouvelle, de nombreuses personnes ont quelques idées fausses sur l’automatisation. Voici quelques-uns des malentendus les plus courants concernant l’automatisation des tests logiciels.

 

1. L’automatisation remplace le manuel

L’automatisation peut rendre de nombreuses tâches manuelles moins fastidieuses et plus faciles à accomplir. Cependant, tous les tests ne peuvent pas être automatisés. Les tests logiciels automatisés peuvent gérer les tests répétitifs, prévisibles et fréquents, mais ils ne peuvent pas fournir un retour d’information ou une intuition humaine. Les tests manuels ont encore leur place pour les tâches qui nécessitent une intervention humaine, dont les résultats sont imprévisibles ou qui ne nécessitent pas de tests fréquents. En outre, les testeurs humains doivent souvent écrire des scripts et des cadres pour les tests automatisés.

2. L’automatisation élimine les bogues

Les tests automatisés permettent de supprimer l’erreur humaine et d’obtenir une couverture de test de 100 %, ce qui amène certains à penser qu’en augmentant leur présence, on élimine les bogues. Toutefois, des défauts peuvent encore apparaître. Par exemple, certains frameworks ne resteront pas compatibles avec l’application après une mise à jour. Les tests existants peuvent ne pas trouver les bogues qui existent. De plus, les humains écrivent souvent des scripts. Des erreurs dans ce code pourraient entraîner des résultats erronés lors des tests. En outre, il se peut que vous ne mettiez pas en œuvre suffisamment de tests pour détecter les défauts du code.

 

3. Seuls les développeurs expérimentés peuvent automatiser les tests

De nombreux outils de test logiciel permettent à quiconque d’écrire des tests automatisés simples. Si vous n’avez pas d’expérience en matière de codage, vous pouvez néanmoins mettre en œuvre l’automatisation dans votre entreprise. Quoi qu’il en soit, certains tests nécessitent une grande expertise en matière de codage pour écrire le script. Vous pouvez être amené à construire et à maintenir un cadre de test ou à stabiliser un environnement de test. Dans l’ensemble, l’expertise de votre équipe aura une incidence sur les tests disponibles pour l’automatisation. Toutefois, vous n’avez pas besoin d’être un expert pour vous lancer.

Types de cadres d’automatisation

L’automatisation des tests logiciels n’est possible qu’avec un framework. Voici quelques-uns des différents types de cadres d’automatisation.

1. Cadre axé sur les données

Les cadres axés sur les données exigent des testeurs qu’ils écrivent des scripts qui s’adaptent à de multiples ensembles et combinaisons de données grâce au paramétrage. Ils offrent une meilleure couverture en moins de cas de test que la plupart des autres cadres. De nombreuses fonctionnalités et scripts sont réutilisables, et vous pouvez les maintenir facilement.

2. Cadre axé sur les mots-clés

Les cadres axés sur les mots-clés utilisent des tableaux dans lesquels vous définissez des mots-clés pour décrire chaque fonction et chaque exécution. Ce cadre est utile pour les membres de l’équipe d’assurance qualité qui n’ont pas de compétences en programmation et qui doivent créer des scripts de test.

3. Cadre d’architecture de la bibliothèque de test

Dans le cadre de l’architecture de la bibliothèque de test, les scripts de test sont enregistrés et les tâches communes sont identifiées comme des fonctions. Les fonctions sont appelées par le pilote pour créer des cas de test dans le script principal. Une grande partie du code est réutilisable, et vous pouvez facilement maintenir les scripts.

4. Scripting linéaire

Un cadre de script linéaire convient aux produits plus petits. Il s’agit d’un script de test avec une planification minimale. Cependant, les scripts sont à usage unique. Chaque étape est enregistrée et répétée ultérieurement pour réaliser le test. Bien que ce cadre soit facile à utiliser, il ne peut gérer que de petits projets.

5. Tests modulaires

Un cadre de test modulaire permet au testeur de créer des scripts pour de petits blocs indépendants. Les scripts peuvent être intégrés et pilotés par un pilote pour les tests d’intégration entre modules. Ce cadre d’automatisation des tests minimise la redondance, mais il prend beaucoup de temps.

6. Cadres Open-Source

Ces cadres sont très variés, mais ils sont tous gratuits. Certains peuvent automatiser et exécuter des tests dans plusieurs langues, plateformes et navigateurs. D’autres écrivent des scripts de test pour le testeur, et certains effectuent des tests dans un navigateur web.

7. Tests basés sur des modèles

Les cadres de test basés sur des modèles utilisent des modèles pour concevoir et exécuter des tests. Les modèles peuvent également représenter le comportement de l’application, les stratégies de test et l’environnement de test. Les cas de test issus de ces modèles sont fonctionnels et font partie de la suite de tests.

8. Cadres hybrides

Un cadre piloté par les hybrides combine les pratiques d’au moins deux autres cadres pour créer un modèle personnalisé. Cela peut minimiser la complexité des tests, mais ces cadres peuvent s’avérer difficiles à réaliser.

La frontière entre le cadre d’automatisation et l’outil de test d’automatisation

Les outils de test de logiciels ciblent un environnement de test, comme les outils d’automatisation Web et Windows. Ils pilotent le processus d’automatisation des tests logiciels. Un cadre d’automatisation est une infrastructure dans laquelle plusieurs outils peuvent effectuer leur travail ensemble. Les cadres sont classés en fonction du composant d’automatisation qu’ils exploitent.

Automatisation fonctionnelle vs. automatisation non fonctionnelle

La frontière entre le cadre d'automatisation et l'outil de test d'automatisation

Les tests d’automatisation fonctionnelle vérifient que chaque composant d’une application est conforme aux exigences. Il s’agit généralement de tests en boîte noire, car il n’est pas nécessaire de connaître le code source. La fonctionnalité du système est testée en vérifiant que la sortie d’une entrée donnée correspond aux résultats attendus. Il faut vérifier les API, l’interface utilisateur, la sécurité, la base de données et les applications client/serveur pour les tests fonctionnels. Les tests d’automatisation non fonctionnels vérifient que les aspects non fonctionnels tels que la fiabilité, les performances et la convivialité sont acceptables. Il teste l’état de préparation du système par rapport à des paramètres non fonctionnels afin de garantir la satisfaction du client. Un test non fonctionnel consisterait à voir combien de personnes peuvent utiliser une application en même temps. Les tests unitaires, les tests de fumée, les tests d’intégration et les tests de régression sont des exemples de tests fonctionnels. Les tests non fonctionnels portent sur le stress, la charge, les performances et l’évolutivité.

Critères pour choisir les bons outils d’automatisation des logiciels

Lorsque vous recherchez les meilleurs outils d’automatisation des logiciels, essayez de garder
ces critères
à l’esprit.

1. Facilité d’adoption

La facilité d’adoption concerne le coût de la licence et l’assistance aux utilisateurs. Lorsque vous recherchez des solutions de tests automatisés, veillez à définir votre budget. Bien qu’il existe des outils à code source ouvert, ils exigent généralement une plus grande expérience du codage et s’accompagnent d’une courbe d’apprentissage plus raide. En outre, vous serez peut-être plus limité quant aux tests que vous pouvez effectuer. Les outils d’automatisation des logiciels de haute qualité peuvent coûter jusqu’à 1,5 million d’euros.
120 000 $ par an
. Vérifiez la fréquence de paiement et les niveaux de prix pour voir si les services correspondent à votre budget et à vos besoins. Vérifiez également combien de licences vous recevez pour chaque niveau de prix. Vous devrez peut-être effectuer une mise à niveau pour l’adapter à votre entreprise. Si votre équipe manque d’expérience, vous aurez davantage besoin de soutien. Certaines plateformes sont dotées d’équipes de service clientèle dédiées qui vous aideront à l’adoption. D’autres ont des communautés étendues pour offrir des conseils mais un soutien propriétaire minimal.

2. Aptitudes en matière de rapports et de scripts

Idéalement, vous souhaitez que le temps de création d’un script soit rapide. Ainsi, vous pourrez consacrer plus de temps à l’exécution des tests qu’à leur conception. Recherchez également une vitesse d’exécution des scripts élevée. De même, les frameworks dont la courbe d’apprentissage est minimale sont utiles, surtout si votre équipe d’assurance qualité est moins expérimentée.Si votre entreprise opère principalement dans un seul langage de script, vous voudrez un cadre qui s’y adapte. Certains sont compatibles avec plusieurs langues, ce qui réduit la courbe d’apprentissage. D’autres capacités de reporting et de scriptage à prendre en compte sont la reconnaissance d’objets, l’intégration continue et les frameworks. Voyez si vous avez de l’expérience avec les plateformes utilisées pour réaliser ces fonctionnalités. Vous devrez peut-être créer un cadre ou vous familiariser avec différentes plateformes.

3. Utilisation des outils

Votre entreprise a probablement une série d’outils qu’elle préfère utiliser. Vérifiez la compatibilité des outils avec les systèmes d’exploitation, les navigateurs et les appareils. Vérifiez également s’ils prennent en charge les applications autres que les navigateurs.

Les meilleurs outils pour l’automatisation fonctionnelle

Suite logicielle d'automatisation Zaptaste

L’automatisation fonctionnelle repose généralement sur des outils de type « boîte noire ». Si des outils gratuits comme Selenium peuvent vous aider dans ce processus, leur fonctionnalité limitée les rend inférieurs aux principaux outils d’entreprise comme ZAPTEST ou TestComplete. Voici quelques-uns des meilleurs outils d’automatisation fonctionnelle.

1. ZAPTEST

ZAPTEST est un outil équilibré avec des licences illimitées, une automatisation quasi-universelle et des capacités de parallélisation. Vous pouvez opter pour des fonctionnalités gratuites ou d’entreprise, en fonction de la taille de votre entreprise. Le programme d’entreprise offre un expert ZAP dévoué et la technologie 1SCRIPT pour vous permettre de tester rapidement et facilement quand vous le souhaitez.

2. TestComplete

TestComplete est un outil de test fonctionnel convivial qui automatise les tests pour les applications mobiles, de bureau et Web. Il dispose de tests fonctionnels automatisés de l’interface graphique, de la reconnaissance d’objets par l’IA et de scripts flexibles. Vous pouvez intégrer des outils qui vous sont familiers pour exécuter des tests fonctionnels rapides, quel que soit votre niveau de compétence.

3. UFT One

Unified Functional Testing (UFT) One dispose d’un ensemble complet de fonctionnalités de test fonctionnel. Vous pouvez automatiser les tests fonctionnels pour les applications mobiles, web, d’entreprise et API. L’intelligence artificielle intégrée peut accélérer les tests E2E, augmenter la couverture des tests et renforcer l’efficacité. Il permet également l’apprentissage automatique, l’identification de maquettes, l’enregistrement, la correspondance de textes et l’automatisation d’images.

Meilleurs outils pour l’automatisation non fonctionnelle

test de charge

La plupart des logiciels non fonctionnels pour les tests d’automatisation se concentrent sur les tests de performance. De nombreux outils d’automatisation fonctionnelle, tels que ZAPTEST, proposent certains tests non fonctionnels tout en offrant une analyse complète de vos tests de développement logiciel.

  1. ZAPTEST Load Studio

    ZAPTEST commence dès la phase de conception de l’application et offre des fonctionnalités compétitives, permettant aux organisations d’automatiser les tests du début à la fin du cycle de vie du développement logiciel. Grâce à ZAPTEST, vous avez la possibilité de travailler avec des maquettes et des scripts de test alors que l’application est encore en phase de développement pour des tests de performance complets.

    ZAPTEST Load Studio porte ces capacités à un autre niveau en étendant le processus complet de ZAPTEST. Load Studio peut imiter complètement le comportement du client grâce à un code avec ou sans script. Cela permet aux développeurs de mesurer la qualité de service des serveurs basés sur les API.

    En outre, Load permet aux équipes d’assigner sans limite des sources de données partagées pour chaque groupe de VUser et de générer des rapports détaillés au format HTML sur les statistiques qui peuvent aider à identifier les goulots d’étranglement dans le système sous charge.

 

2. NeoLoad

NeoLoad effectue des tests de performance en reproduisant les activités des utilisateurs afin de localiser les goulots d’étranglement du système. Il prend en charge les applications mobiles et web. Pour les applications d’entreprise, vous pouvez opter pour l’une de leurs options de tarification flexible.

3. Loadster

Loadster effectue des tests de charge au niveau de la couche de protocole, ce qui signifie qu’il automatise les navigateurs sans tête. Vous pouvez tester vos sites Web, vos applications Web et vos API avec ce logiciel. Il propose des scripts de test créés rapidement que vous pouvez enregistrer dans votre navigateur grâce à une extension. Ensuite, vous lancez des tests de nuages distribués et analysez immédiatement vos résultats. Les techniques hybrides de test de charge garantissent la rapidité des tests. En outre, il convient mieux aux applications de niveau entreprise.

4. LoadRunner

LoadRunner prend en charge les tests non fonctionnels à un prix abordable. Il traite les technologies mobiles, web et cloud en simulant des conditions réelles avec des environnements hybrides. La plateforme stimule la collaboration entre les équipes en partageant les actifs et les scripts par le biais de licences et de ressources consolidées. Dans l’ensemble, cet outil abordable permet de gérer facilement les tests de performance et de charge pour les entreprises.

Qu’est-ce que la livraison continue dans l’automatisation des tests ?

Livraison continue (CD) dans l’automatisation des tests est le processus où l’on fabrique, teste, configure et libère de la construction à la production. Les multiples environnements de test permettent de créer un pipeline de diffusion qui automatise la création de l’infrastructure et le déploiement des constructions. Les environnements ultérieurs permettent d’effectuer des tests d’intégration, d’acceptation et de charge à plus long terme.Le CD peut enchaîner plusieurs anneaux de déploiement. Ces anneaux créent une exposition progressive, qui regroupe les utilisateurs pour leur permettre d’essayer des versions bêta du produit tout en surveillant leur expérience. La diffusion aux groupes successifs est automatisée, ce qui accélère les cycles de diffusion des logiciels. De nombreux outils de test d’automatisation de niveau entreprise ont leur livraison continue, avec de nouvelles fonctionnalités ajoutées en fonction de l’utilisation et des commentaires des clients.

Qu’est-ce que l’intégration continue dans l’automatisation des tests ?

Intégration continue (CI) automatise la construction et les tests du code à chaque fois que quelqu’un modifie le contrôle de version. Le CI permet aux développeurs de partager du code et des tests en fusionnant les changements dans un dépôt partagé après avoir effectué une petite tâche. Les modifications déclenchent un système automatisé qui récupère le dernier code du référentiel pour construire, tester et valider la branche.CI permet la collaboration à distance. Les développeurs peuvent intégrer immédiatement les changements dans leur équipe, de sorte que les bogues peuvent être testés et corrigés plus rapidement. De plus, CI rend le CD possible.

Les tests logiciels automatisés à l’ère des tests agiles

meilleures pratiques pour l'automatisation des logiciels agiles

Les tests agiles peuvent inclure des outils d’automatisation des tests logiciels. L’automatisation maintient l’agilité, et le fait d’en faire une priorité peut conduire à des améliorations continues. Cependant, l’automatisation nécessite une réalisation dans
nouvelles voies
. L’utilisation de l’automatisation de l’IC et du CD parallèlement aux tests Agile peut encore accélérer la mise sur le marché. En outre, les testeurs et les développeurs doivent communiquer davantage. Les testeurs doivent tester pendant le processus de développement plutôt que d’attendre de recevoir un produit final. En simplifiant les tests effectués, les testeurs AQ peuvent tester plus fréquemment et rester à jour sur les développements. Pour conserver l’automatisation des tests logiciels à l’ère des tests agiles, il faut adopter une approche unifiée au sein de l’entreprise pour développer et tester les logiciels.

L’avenir des tests automatisés de logiciels

À l’avenir, les tests automatisés seront de plus en plus adoptés dans l’industrie du logiciel. Il simplifie les circuits de livraison et réduit les délais de commercialisation. En outre, elle réduit le temps et la main-d’œuvre nécessaires aux essais. En réduisant les interactions humaines avec les données, vous pouvez obtenir des résultats plus objectifs dans un délai plus court. Toutefois, l’automatisation ne remplacera jamais complètement les tests manuels. Avant qu’un produit puisse être mis sur le marché, il faut qu’un humain soit derrière lui pour voir comment il fonctionne et pour obtenir des avis extérieurs. Un programme informatique ne peut pas vous dire si la police de caractères semble s’opposer visuellement à la palette de couleurs. Néanmoins, l’évolution de l’automatisation rend son adoption plus facile, même pour les personnes ayant une expérience minimale du codage. Il existe également de nombreux logiciels libres permettant aux entreprises de tester l’automatisation des tests avant de s’engager dans un logiciel d’entreprise.

Comment se lancer dans l’automatisation des tests

Voici quelques conseils pour débuter avec l’automatisation des tests :

  • Commencez petit et progressez. N’essayez pas de tout automatiser en même temps.
  • Gardez à l’esprit les exigences commerciales et les considérations techniques lors du choix des stratégies d’automatisation.
  • Essayez d’abord les tests unitaires.
  • Écrivez des cas de test réutilisables et de petite taille que vous pourrez utiliser dans de futurs tests.
  • Choisissez des outils et des environnements adaptés à votre budget, vos ressources, vos objectifs et votre niveau d’expérience.

Vous pouvez toujours travailler avec un expert pour déterminer les besoins de votre entreprise et évaluer vos options.

FAQs

Voici quelques questions courantes sur l’automatisation des tests logiciels.

Qu’est-ce que l’automatisation dans les tests ?

L’automatisation des tests est le processus qui consiste à utiliser un logiciel externe pour tester un produit logiciel. L’exécution de scripts de test et de cas vérifie le code pour détecter les défauts éventuels et fournit un rapport indiquant aux développeurs ce qu’ils doivent corriger. Les outils d’automatisation remplacent les testeurs humains dans certains cas.

Comment apprendre l’automatisation des tests ?

Vous pouvez apprendre l’automatisation des tests en suivant une formation. Vous y apprendrez les bases des tests automatisés, tels que les cadres, les scripts, les cas et les outils. De nombreux outils sont accompagnés de ressources et de manuels pour vous apprendre à utiliser des plateformes spécifiques.

Cours de formation sur l’automatisation des tests logiciels

Voici quelques cours de formation pour apprendre l’automatisation des tests logiciels :

Certifications en automatisation des tests logiciels

Il existe plusieurs certifications en automatisation que vous pouvez obtenir pour montrer aux employeurs que vous avez des compétences avérées dans ce domaine, notamment :

Quel est le meilleur logiciel pour les tests d’automatisation ?

Le meilleur logiciel dépend de votre budget, de vos besoins, de vos ressources et de votre niveau de compétence. Si vous voulez essayer gratuitement quelque chose qui est compatible avec la plupart des applications et des langues, vous pouvez utiliser ZAPTEST. S’il répond à vos besoins, vous pouvez même opter pour le logiciel Enterprise.

Qu’est-ce que le test boîte noire ?

Les tests en boîte noire ignorent le code source de l’application. Les tests fonctionnels sont généralement des boîtes noires.

Qu’est-ce qu’un test boîte blanche ?

Les tests en boîte blanche prennent en compte le code source et testent les structures internes d’une application. Le testeur choisira des entrées pour travailler sur des chemins dans le code. Ensuite, ils peuvent déterminer les résultats attendus.

Tests en boîte noire et tests en boîte blanche

Les tests en boîte noire sont utilisés dans les cas où une entreprise ne se soucie que de fournir le résultat attendu, quel que soit le chemin. Les tests en boîte blanche ont une tolérance d’erreurs plus faible car ils concernent le parcours. La plupart des entreprises utilisent une combinaison de ces deux méthodes.

Qu’est-ce qu’un test de performance ?

Le test de performance est un test non fonctionnel qui détermine la réactivité et la stabilité sous une charge de travail. Parmi les techniques de test de performance figurent les tests de stress, de charge, d’imprégnation et de pointe.

Qu’est-ce qu’un test de charge ?

Les tests de charge sont une forme de test de performance qui simule des charges réelles sur des produits. Il surveille les performances des applications pour vous aider à corriger les éventuels bogues. Les tests de charge examinent le comportement sous des charges faibles, standard et élevées.

Qu’est-ce que les tests agiles ?

Les tests agiles suivent les principes de développement agile. Les exigences évoluent en permanence en raison de la collaboration des différents départements de l’entreprise entre eux et avec le client. Il peut accélérer les processus de développement et d’essai des produits, car chacun contribue à l’assurance qualité.

Qu’est-ce que l’automatisation du croisement des navigateurs ?

L’automatisation du croisement des navigateurs est un test non fonctionnel qui garantit qu’une application ou un site web fonctionne sur plusieurs navigateurs, tels que Edge, Chrome, Safari et Firefox. Il vérifie également la compatibilité entre différentes combinaisons de navigateurs et d’appareils, car une application peut s’exécuter différemment sur un Samsung Galaxy S10 utilisant Chrome par rapport à un iPhone X.

Qu’est-ce qu’un test de régression ?

Le test de régression est un test qui détermine si le logiciel continue à fonctionner comme prévu après une mise à jour du code. Le fait de ne pas obtenir le résultat escompté crée une régression.

Qu’est-ce qu’un cadre d’automatisation des tests ?

Un cadre d’automatisation des tests est un ensemble de directives pour créer et concevoir des cas de test. Le respect de ces règles permet d’obtenir systématiquement les résultats souhaités. Les frameworks sont des plates-formes réalisées en intégrant des logiciels et du matériel avec des outils de test d’automatisation. Ils permettent de concevoir et de développer des scripts de test pour les tests d’automatisation.

Cadres d’automatisation des tests

Il existe de nombreux types de cadres d’automatisation des tests, tels que :

  • Pilotage par les données
  • Axé sur les mots-clés
  • Architecture de la bibliothèque de test
  • Scénario linéaire
  • Modulaire
  • Source ouverte
  • Basé sur un modèle
  • Hybride

Quel est le meilleur outil pour l’automatisation des logiciels ?

Le meilleur outil pour l’automatisation des logiciels dépend de vos besoins, de votre budget, de vos ressources et de vos compétences. Voici quelques-uns des meilleurs outils disponibles :

Si possible, investissez dans un logiciel d’entreprise pour ses caractéristiques de haute qualité, sa facilité d’utilisation et ses fonctionnalités étendues.

Questions d’entretien sur l’automatisation de Selenium (Top 10)

Voici dix des meilleures questions d’entretien à poser lorsque vous cherchez quelqu’un à tester en utilisant Selenium :

  • Quels sont les défis et les limites de l’utilisation de Selenium ?
  • Quels types de tests avez-vous automatisés à l’aide de Selenium ?
  • Combien de tests pouvez-vous automatiser par jour avec Selenium ?
  • Avez-vous personnellement créé des frameworks de test pour Selenium ?
  • Pourquoi préférez-vous utiliser Selenium ?
  • Qu’est-ce qu’un nœud contextuel ?
  • Quels points de vérification pouvez-vous utiliser dans Selenium ?
  • Quelles exceptions avez-vous vues dans Selenium WebDriver ?
  • Comment automatiser une pause dans l’exécution du test en utilisant Selenium ?
  • Comment gérer les éléments cachés dans Selenium ?

Meilleurs didacticiels sur Selenium (Top 10)

Voici dix des meilleurs tutoriels pour apprendre à utiliser Selenium :

Meilleurs cours sur l’automatisation des tests logiciels (Top 10)

Voici dix des meilleurs cours d’automatisation des tests logiciels :

Les meilleurs cours en ligne pour les testeurs d’assurance qualité (AQ) (Top 10)

Voici les dix meilleurs cours en ligne pour les testeurs d’assurance qualité :

Questions d’entretien sur les tests d’automatisation (Top 10)

Voici dix questions d’entretien utiles lors du recrutement d’un testeur d’automatisation :

  • Quand les tests d’automatisation sont-ils utiles ?
  • Comment identifier les cas de test qui se prêtent à l’automatisation ?
  • Quel pourcentage d’automatisation pouvez-vous atteindre de manière réaliste ?
  • Comment décidez-vous de l’outil d’automatisation à utiliser ?
  • Quelles sont les bonnes pratiques de codage à suivre lors de l’automatisation des tests ?
  • Pour quels niveaux pouvez-vous automatiser les tests ?
  • Quel est, selon vous, le principal obstacle aux testeurs ?
  • Combien de tests avez-vous personnellement écrits ?
  • Quelles sont les parties les plus importantes d’un cadre de test ?
  • Que pouvez-vous faire sans cadre ?

Les meilleurs outils d’automatisation de l’assurance qualité (Top 10)

Voici dix excellents outils d’automatisation de l’assurance qualité à utiliser :

Types de tests logiciels

Les principaux ensembles de catégories dans les tests de logiciels sont les suivants : manuel vs. automatisé et fonctionnel vs. non fonctionnel. Chaque test relève d’une combinaison de ces catégories. Certains des types de tests de logiciels sont :

  • Unité
  • De bout en bout
  • Intégration
  • Acceptation
  • Fumée
  • Chargement
  • Stress
  • Exploratoire
  • Performance
  • Analyse du code
  • Régression

Meilleurs tutoriels sur le logiciel Jira (Top 10)

Voici dix des meilleurs tutoriels sur le logiciel Jira :

Cycle de vie des tests logiciels

Le cycle de vie des tests logiciels suit cette voie :

  • Analyse des exigences: déterminer les exigences du logiciel pour identifier les parties à tester
  • Planification des tests: concevoir la stratégie de test et acquérir les ressources nécessaires à son exécution
  • Développement de cas de testL’équipe chargée des tests conçoit des scénarios de test pour l’exécution
  • Configuration de l’environnement de testConfiguration des logiciels et du matériel pour l’exécution des cas de test.
  • Exécution du test: effectuer le test et comparer les résultats au résultat attendu
  • Clôture du cycle de test: évaluer la couverture des tests, trouver les défauts et déterminer la marche à suivre.

Certifications en automatisation des tests logiciels

Vous pouvez obtenir des certifications en matière d’automatisation des tests logiciels à partir de plusieurs des cours ci-dessus. Les certifications générales comprennent :

Qu’est-ce que le test d’automatisation dans l’assurance qualité ?

Les tests d’automatisation de l’assurance qualité utilisent un logiciel pour tester la qualité d’une application. Il englobe des tests fonctionnels et non fonctionnels et utilise des techniques de test des interfaces graphiques ou des API.

Qu’entendez-vous par automatisation dans les tests logiciels ?

L’automatisation des tests logiciels consiste à utiliser la technologie pour reproduire les tests logiciels et fournir des résultats. Il accélère et améliore le processus de réalisation de nombreux tests.

Comment commencer les tests d’automatisation ?

Vous commencez les tests d’automatisation en déterminant les exigences de vos tests logiciels. Commencez par trouver des outils qui correspondent à vos compétences, votre budget et vos besoins. Vous pouvez également confier l’automatisation à un service tiers lors de vos premiers pas. Essayez d’automatiser seulement quelques tests à la fois avant d’étendre les opérations.

Quand ne devriez-vous pas automatiser les tests ?

Vous ne devriez pas automatiser les tests lorsque vous effectuez un test qui implique un retour humain ou qui n’a pas besoin d’être répété de nombreuses fois. L’automatisation de ces tests peut entraîner une perte de temps et de ressources.

Quand dois-je commencer les tests d’automatisation ?

Le meilleur moment pour commencer les tests d’automatisation est dans les premières étapes du développement du produit. De nombreuses plateformes analyseront votre code pendant le développement afin d’écrire des scripts de test pour la suite du processus. De plus, vous pouvez effectuer régulièrement des tests unitaires pour détecter les bogues avant de poursuivre le code.

Pourquoi les tests d’automatisation sont nécessaires

L’automatisation des tests n’est pas une obligation, mais elle aide les entreprises à rester compétitives. Il rend les tests logiciels plus rapides et plus efficaces tout en élargissant la couverture des tests. Elle peut réduire les délais de commercialisation afin que le produit se retrouve plus rapidement entre les mains des consommateurs. Elle permet également de réduire le nombre d’itérations lors du développement du produit.

Les tests d’automatisation nécessitent-ils du codage ?

Il existe des plateformes de tests d’automatisation sans code. Cependant, ces derniers ont généralement des caractéristiques et des fonctionnalités limitées. Certains logiciels d’entreprise nécessitent peu ou pas de codage pour fonctionner. Toutefois, la plupart des options nécessiteront un certain codage pour s’adapter aux besoins et aux ressources de votre entreprise.

Quelle est la différence entre les tests manuels et les tests automatiques ?

Les tests manuels sont effectués par des humains, tandis que l’automatisation est réalisée par des machines. Le premier fonctionne mieux pour les tests qui ne nécessitent pas beaucoup de répétitions ou qui exigent un retour humain. D’autre part, vous devriez automatiser les tests répétitifs et objectifs pour plus de rapidité et d’efficacité.

Types de tests manuels

Tous les tests de logiciels peuvent être effectués manuellement. Parmi les types les plus populaires, citons :

  • Exploratoire
  • Unité
  • Intégration
  • Acceptation
  • Système
  • Boîte noire
  • Boîte blanche
  • Chargement
  • Performance
  • Régression
  • Sanity
  • Fumée
  • Accessibilité
  • De bout en bout
  • Sécurité
  • Stress

Qu’est-ce que les tests logiciels agiles ?

Les tests logiciels agiles sont toute forme de test logiciel qui suit les principes agiles. Il s’agit de tester le code pendant le développement au lieu d’attendre la fin. Agile fait des tests une action continue plutôt qu’une phase de développement distincte.

Quels sont les avantages et les inconvénients des tests automatiques ?

Pros:

  • Rapide et fiable
  • Déterminer les défauts
  • Exécuter les scripts de test plusieurs fois

Cons:

  • le coût initial élevé de l’outillage et de la formation
  • Vous devrez peut-être modifier le script de test lorsque vous modifierez le code du produit.

This post is also available in: Български (Bulgare) 简体中文 (Chinois simplifié) 繁體中文 (Chinois traditionnel) Hrvatski (Croate) Čeština (Tchèque) Dansk (Danois) Nederlands (Néerlandais) English (Anglais) Eesti (Estonien) Deutsch (Allemand) हिन्दी (Hindi) Magyar (Hongrois) Italiano (Italien) 日本語 (Japonais) 한국어 (Coréen) Latviešu (Letton) Lietuvių (Lituanien) Polski (Polonais) Português (Portugais - du Brésil) Português (Portugais - du Portugal) Punjabi (Panjabi) Română (Roumain) Русский (Russe) српски (Serbe) Slovenčina (Slave) Slovenščina (Slovène) Español (Espagnol) Svenska (Suédois) Tamil (Tamoul) Türkçe (Turc) Українська (Ukrainien)