fbpx

Get your 6-month No-Cost Opt-Out offer for Unlimited Software Automation?

Le test d’intégrité est un type de test de logiciel qui se produit lorsqu’une nouvelle version du logiciel est développée ou lorsque des changements mineurs sont apportés au code ou à la fonctionnalité d’une version existante.

Dans cet article, nous allons nous plonger dans la définition et les détails du test d’intégrité, en explorant ce qu’est le test d’intégrité, comment il peut être abordé, et quels outils peuvent rendre le logiciel de test d’intégrité plus simple et plus efficace.

Table des matières

Qu’est-ce qu’un test d’intégrité ?

Les tests d’intégrité sont un type de test de logiciel effectué par les testeurs pour s’assurer qu’une nouvelle version du logiciel fonctionne comme il se doit. Il s’agit d’un processus rapide qui peut éviter aux développeurs et aux équipes d’assurance qualité de perdre du temps et des ressources à effectuer des tests plus rigoureux sur des logiciels qui ne sont pas encore prêts.

Les tests d’intégrité sont souvent utilisés après que des corrections de bogues ou des réparations ont été effectuées, et ils sont conçus pour vérifier si ces corrections ont fonctionné et si les fonctionnalités de base qui ont été modifiées fonctionnent maintenant comme elles le devraient. Après l’installation de la version, les testeurs effectuent des tests de vérification au lieu de tests de régression complets afin de s’assurer que la version est fonctionnelle et que les changements ont été mis en œuvre correctement.

Si les corrections de bogues mises en œuvre par les développeurs fonctionnent comme elles le devraient, les testeurs considéreront que le test de bon sens a été réussi. S’ils ne fonctionnent pas comme ils le devraient, la version est rejetée et renvoyée aux développeurs pour qu’ils y apportent d’autres modifications avant de procéder à des tests plus approfondis.

Quand faut-il procéder à des tests d’équilibre ?

Par exemple, après que des modifications mineures ont été apportées à un logiciel, les testeurs de logiciels peuvent effectuer des tests de vérification pour s’assurer que ces modifications fonctionnent correctement avant de passer à des tests de régression complets.

Les tests d’intégrité ont lieu après les tests de fumée, qui permettent de déterminer si une version est stable ou non, mais avant les tests de régression. Par exemple, si les tests de fumée révèlent des instabilités qui nécessitent des réparations, des tests de bon sens pourraient être mis en œuvre après que des changements ont été apportés pour corriger ces bogues, afin de déterminer si les changements fonctionnent comme prévu.

Quand il n’est pas nécessaire de faire des tests d’équilibre

Les tests d’intégrité doivent être effectués après toute modification apportée à une version stable du logiciel, afin de vérifier la fonctionnalité de ces modifications. Si vous n’avez apporté aucune modification à une version du logiciel, ou si vous êtes en train de mettre en œuvre des modifications qui ne sont pas encore finalisées, il n’est pas nécessaire de procéder à un test de bon sens.

Si vous décidez de ne pas effectuer de tests d’intégrité après avoir apporté des modifications à un logiciel, vous pouvez gagner du temps à court terme, mais vous courez le risque de découvrir des problèmes plus importants plus tard au cours des tests, ce qui interromprait le développement et entraînerait des retards importants.

Il est toujours utile d’effectuer des tests de vérification après avoir apporté des modifications susceptibles d’affecter les performances, car il est préférable d’identifier rapidement tout bogue ou problème potentiel, avant de gaspiller de l’argent et des ressources pour des tests d’assurance qualité plus approfondis.

Qui est impliqué dans les tests d’intégrité ?

Les tests d’intégrité sont généralement effectués par les testeurs après qu’ils ont reçu une version stable d’un logiciel en vue d’effectuer d’autres tests. Les testeurs AQ effectuent des tests d’intégrité sur des aspects individuels de la version, par exemple sur des fonctionnalités individuelles qui ont été modifiées ou des bogues spécifiques qui ont été corrigés.

De cette manière, les tests d’intégrité offrent un retour d’information relativement détaillé sur des aspects très spécifiques de la construction du logiciel. Si les tests sont concluants, les testeurs procèdent à d’autres tests de régression. En cas d’échec, la version est renvoyée aux développeurs pour qu’ils la retravaillent.

Les avantages des tests d’intégrité

Les tests d’intégrité permettent d’économiser beaucoup de temps et d’efforts, car ils empêchent les équipes d’assurance qualité de perdre du temps à effectuer des tests plus approfondis avant de s’assurer que les fonctions essentielles du logiciel fonctionnent comme elles le devraient.

Les tests d’intégrité sont rapides, rentables et nécessaires si les équipes de développement et de test veulent créer des logiciels exempts de bogues de manière efficace et rapide.

● Il permet d’économiser du temps et des ressources
● Aucun effort de documentation n’est requis
● Il peut aider à identifier les objets manquants.
● Elle permet d’éviter des problèmes majeurs par la suite.

C’est efficace et rapide

Les tests d’intégrité sont un moyen rapide et efficace de vérifier si les fonctionnalités clés d’un logiciel fonctionnent comme prévu.

Vous pouvez effectuer des tests simples en moins d’une heure et, s’ils sont concluants, votre équipe d’assurance qualité a le feu vert pour poursuivre les tests.

Il ne nécessite pas de documentation

La plupart des tests d’intégrité ne sont pas scriptés, ce qui signifie que les testeurs ne sont pas tenus de rédiger les critères de réussite ou d’échec de chaque test ou de rédiger une documentation pour présenter les résultats du test d’intégrité. Cela signifie qu’elle peut être effectuée relativement rapidement et de manière décontractée, sans perturber le travail de manière significative.

Il peut identifier des objets manquants

Les tests d’intégrité peuvent aider les testeurs à identifier les objets liés ou manquants qui pourraient être cruciaux pour le fonctionnement de la version. Parce que les tests d’intégrité sont utilisés pour tester individuellement des fonctionnalités spécifiques, il est plus facile d’identifier les bogues et les problèmes individuels lors des tests d’intégrité que lors des tests de fumée et autres tests initiaux de logiciels.

Il permet d’éviter des problèmes majeurs par la suite

Les tests de vérification de l’intégrité peuvent vous aider à identifier les problèmes dès le début du processus de test et à éviter l’incidence de bogues majeurs et spectaculaires à un stade ultérieur du développement. L’identification précoce des problèmes peut vous aider à respecter le calendrier de développement et à éviter des erreurs coûteuses.

Les défis des tests d’intégrité

Le contrôle de l’intégrité n’est pas sans poser de problèmes. Les logiciels de contrôle de la qualité peuvent aider les testeurs à identifier certains des principaux bogues d’une version avant de poursuivre les tests, mais ce n’est pas un moyen fiable d’identifier tous les problèmes qui pourraient survenir.

Voici quelques-uns des défis que posent les tests d’intégrité :

● Elle a un champ d’application relativement étroit et peut passer à côté de certaines questions.
● Les tests de santé ne sont pas scénarisés.
● Les développeurs ne savent pas toujours comment corriger les bogues découverts lors des tests de bon sens.
● Les tests de salubrité ne portent que sur les commandes et les fonctions du logiciel.

Son champ d’application est étroit

Les tests d’intégrité ont un champ d’application très étroit par rapport à de nombreux autres types de tests. L’objectif des tests de bon sens est de tester des fonctionnalités ou des modifications spécifiques pour s’assurer qu’elles fonctionnent correctement. En dehors de ces changements, les tests d’intégrité n’offrent aucun aperçu de la fonctionnalité globale de la version du logiciel.

Il n’est pas scénarisé

Bien que certains testeurs puissent considérer cela comme un avantage, le fait que les tests d’intégrité ne soient pas scriptés signifie qu’il n’y a pas de documentation à laquelle se référer à l’avenir si les développeurs ou les testeurs veulent vérifier les résultats d’un test d’intégrité. Les tests d’intégrité n’ont qu’une utilité limitée au-delà de leur impact immédiat.

Il ne teste que les fonctions et les commandes

Les tests d’intégrité ne sont utilisés que pour tester les fonctions et les commandes d’un logiciel. Il n’est pas possible de tester le fonctionnement du logiciel au niveau de la structure de conception dans le cadre des tests de bon sens, ce qui signifie qu’il n’est pas toujours facile pour les développeurs d’identifier les problèmes qui se posent et la manière de les résoudre.

Les caractéristiques du test d’intégrité

Les tests d’intégrité peuvent être différenciés des autres formes de tests de logiciels sur la base de leurs principales caractéristiques. Il est possible de définir le test d’intégrité en considérant ses caractéristiques, qui sont les suivantes :

● Simple
● Non scripté
● Sans-papiers
● Profond
● Étroit
● Réalisé par des testeurs

Simple

Le test d’intégrité est une forme simple de test de logiciel qui se veut facile à concevoir et tout aussi facile à réaliser. Cela signifie que les tests d’assurance qualité peuvent être effectués rapidement, au fur et à mesure des besoins, sans que les équipes de test n’aient à programmer des tests informels.

Non scripté et non documenté

Les tests d’intégrité sont généralement non scriptés et non documentés, ce qui contribue également à la désinvolture avec laquelle les tests d’intégrité peuvent être menés dans la plupart des environnements de test.

Les tests d’intégrité sont un processus informel dont l’objectif principal est de vérifier que les fonctions et caractéristiques modifiées fonctionnent comme prévu.

Profonde et étroite

Les tests d’intégrité sont un type de tests de logiciels qui sont considérés comme étant à la fois profonds et étroits. Cela signifie que les tests d’intégrité ne couvrent qu’une vision étroite de l’élaboration d’un logiciel, mais qu’ils approfondissent les aspects de l’élaboration qu’ils testent.

Par exemple, les testeurs de logiciels peuvent tester en détail la fonction d’une seule fonctionnalité plutôt que de tester toutes les fonctionnalités de base à un niveau élémentaire.

Réalisé par les testeurs

Les tests de sécurité sont presque toujours effectués par des testeurs. Cela différencie les tests de bon sens d’autres formes courantes de tests de logiciels, comme les tests de fumée, qui peuvent être effectués par les équipes d’assurance qualité ou les développeurs.

Tests d’intégrité, tests de fumée et tests de régression

Les tests d’intégrité, les tests de fumée et les tests de régression sont souvent évoqués ensemble et certaines personnes peuvent confondre les différents types de tests si elles ne comprennent pas les différences entre la définition des tests d’intégrité et les autres types de tests.

Les tests de fumée et d’intégrité sont tous deux des tests rapides effectués pour déterminer si un logiciel fonctionne correctement. Cependant, les tests d’intégrité sont différents des tests de fumée et des tests de régression.

Qu’est-ce qu’un test de fumée ?

Le Smoke testing en AQ est un type de test de logiciel qui est effectué sur les nouvelles versions du logiciel afin de vérifier leur fonctionnalité et leur comportement. Un test de fumée est un test rapide qui passe en revue les fonctionnalités de base du logiciel pour s’assurer qu’elles fonctionnent correctement.

Supposons par exemple que vous testiez une application mobile d’achat. Dans ce cas, vous pouvez utiliser un test de fumée pour vérifier si les clients peuvent se connecter, ajouter des articles à leur panier et passer à la caisse sans rencontrer de bugs ou d’erreurs majeurs.

Des tests de fumée sont également effectués après que des modifications ont été apportées au code en cours de développement et qui pourraient avoir un impact sur la fonctionnalité d’une version.

Qu’est-ce que le test de régression ?

Le test de régression est un type de test de logiciel qui vise à confirmer que les modifications récentes apportées au code n’ont pas eu d’incidence négative sur les caractéristiques ou les fonctionnalités du logiciel.

Les tests d’intégrité sont un sous-ensemble des tests de régression, car ils consistent à tester le fonctionnement de fonctionnalités ou de modules individuels.

Le test de régression est le test détaillé de tous les domaines qui ont été changés ou modifiés depuis la dernière version.

Quelle est la différence entre les tests de fumée et les tests d’intégrité ?

À l’instar des tests de fumée, les tests de bon sens permettent de vérifier si certaines fonctionnalités fonctionnent comme elles le devraient.

Toutefois, à la différence des tests de fumée, les tests d’intégrité ne portent que sur une ou deux fonctionnalités, généralement celles qui ont été modifiées ou réparées le plus récemment. La différence entre les tests de fumée et les tests d’assainissement est que les premiers donnent une vision plus large de la fonctionnalité d’un logiciel, tandis que les seconds donnent une vision plus étroite mais plus profonde d’un seul aspect du logiciel.

Les tests d’intégrité sont en fin de compte un sous-ensemble des tests de régression, qui sont un type de test de logiciel que les testeurs utilisent pour vérifier le fonctionnement d’un logiciel après que des modifications y ont été apportées.

La principale différence entre les tests de fumée et les tests de régression réside dans le fait que les premiers sont effectués sur des versions initiales ou instables, tandis que les tests de régression sont toujours effectués sur des versions stables.

Les testeurs ou les développeurs peuvent effectuer des tests de fumée, tandis que les testeurs effectuent toujours des tests de régression.

Quelle est la différence entre les tests d’intégrité et les tests de régression ?

Les tests de régression sont un surensemble des tests d’intégrité, ce qui signifie qu’un test d’intégrité est essentiellement un petit élément d’un test de régression complet.

La principale différence entre les tests d’intégrité et les tests de régression réside dans le fait que les tests d’intégrité ne testent que quelques zones sélectionnées du code qui ont été modifiées afin de vérifier l’état de la construction, tandis que les tests de régression testent toutes les zones du code modifié afin de s’assurer qu’elles fonctionnent comme prévu.

Une autre différence entre les tests d’intégrité et les tests de régression est que les tests d’intégrité sont effectués en premier, les tests de régression complets n’ayant lieu que si les tests d’intégrité sont réussis.

IS YOUR COMPANY IN NEED OF

ENTERPRISE LEVEL

TASK-AGNOSTIC SOFTWARE AUTOMATION?

Tests de fumée, d’équilibre et de régression : conclusion

Les tests de fumée, les tests d’intégrité et les tests de régression sont des types de tests de logiciels qui peuvent aider les développeurs et les testeurs à identifier les erreurs dans le code à un stade précoce du développement.

Le Smoke testing est le premier type de test à effectuer, et il peut être réalisé soit par les développeurs, soit par les testeurs sur des versions instables. C’est la plus grande différence entre les tests de fumée et les tests de régression.

La régression complète a lieu si les deux premiers tests sont réussis.

Ces trois types de tests sont essentiels pour garantir que les équipes de développement et d’assurance qualité ne perdent pas de temps et de ressources à mettre au point des logiciels présentant des bogues spectaculaires qui pourraient entraîner des retards importants s’ils n’étaient découverts qu’à un stade ultérieur du développement.

Tests de sécurité manuels ou automatisés

Les technologies modernes d’automatisation permettent d’automatiser les tests d’intégrité afin de réduire le temps que les testeurs doivent consacrer à l’exécution de ces tests nécessaires.

Cependant, l’automatisation des tests d’intégrité nécessite généralement plus de ressources techniques que les tests manuels et il peut être difficile de consacrer du temps de développement à la création et à l’exécution de tests d’intégrité automatisés sans utiliser des outils de tests d’intégrité.

Souvent, le meilleur choix consiste à combiner des tests automatisés réguliers avec des tests manuels pour explorer les fonctions de base plus en détail.

Tests manuels de sécurité : avantages, défis et processus

Les tests de sécurité manuels sont tous les types de tests de sécurité effectués manuellement par des testeurs humains. Lors des tests manuels, les testeurs valident eux-mêmes les principales caractéristiques du logiciel en testant les résultats des différents cas de test et en les comparant aux résultats escomptés.

Les tests manuels sont souvent considérés comme plus détaillés que les tests automatisés, car ils permettent des tests plus exploratoires. Alors que les tests automatisés se contentent de suivre un script défini, les testeurs manuels peuvent faire appel à leur perspicacité et à leur jugement pour explorer les caractéristiques et les processus susceptibles de nécessiter un examen plus approfondi. En d’autres termes, ils peuvent “sortir du script”.

Les avantages des tests manuels sont les suivants

● Les tests manuels peuvent facilement être réalisés par du personnel d’assurance qualité non technique.
● Il est facile de mettre en place un sanity test manuel sans ressources spécifiques.
● Les testeurs peuvent explorer différents éléments de la construction du logiciel au cours d’un test manuel.
Cependant, les tests de conformité manuels présentent également de nombreux inconvénients :

● Les tests manuels prennent du temps et ne peuvent pas être effectués aussi régulièrement que les tests automatisés.
● Les tests peuvent être moins détaillés si les testeurs veulent gagner du temps.
● La couverture des tests peut être plus étroite
● Il y a une place pour l’erreur humaine dans les tests d’assainissement manuels.

Automatisation des tests de sécurité : avantages, défis et processus

Les tests automatisés sont de plus en plus populaires parmi les équipes de test disposant des ressources et des compétences nécessaires pour les mettre en œuvre. L’automatisation des tests d’intégrité permet aux équipes de test d’effectuer des tests d’intégrité plus régulièrement et de normaliser le processus de test d’intégrité pour plusieurs tests.

L’utilisation d’outils d’automatisation est l’un des moyens les plus rapides et les plus efficaces d’effectuer des tests d’intégrité, mais elle exige que les équipes chargées des logiciels affectent des ressources techniques à la création et à la gestion des processus d’automatisation.

Dans les petites équipes, cela peut détourner des ressources de processus cruciaux tels que le développement et la correction de bogues.

Les avantages de l’automatisation des tests d’intégrité sont les suivants

● Les tests d’intégrité automatisés sont beaucoup plus efficaces que les tests manuels.
● Il n’y a pas de limites à la régularité des tests de bon sens lorsque vous utilisez l’automatisation.
● Il y a peu de place pour l’erreur humaine dans l’automatisation des tests de bon sens.
● Les tests d’assainissement automatisés peuvent couvrir une plus large gamme d’échantillons.

Cependant, les tests automatisés présentent également des inconvénients, notamment :

● Les tests automatisés ne laissent aucune place à la subjectivité.
● Les tests automatisés ne peuvent pas explorer en dehors de leurs scénarios scénarisés.
● L’automatisation des tests de vérification coûte des ressources.
● Toutes les équipes de test n’ont pas les compétences techniques nécessaires pour automatiser les tests de vérification de l’intégrité.

Conclusion : Automatisation des tests manuels ou des tests d’intégrité ?

Idéalement, les équipes de développement et les testeurs peuvent combiner les tests manuels d’assurance qualité et les tests automatisés pour obtenir les meilleurs résultats. Cela permet aux équipes logicielles de bénéficier de la cohérence des tests automatisés et de la flexibilité des tests manuels.

Dans le cas des tests de fumée et des tests d’intégrité, l’automatisation des tests d’intégrité coûte des ressources et des compétences techniques, ce qui signifie qu’elle n’est pas toujours possible, en particulier pour les petites équipes logicielles ou dans le cas de tests d’intégrité ponctuels.

Les équipes de test qui souhaitent explorer les tests automatisés peuvent utiliser des outils de test d’intégrité pour simplifier le processus d’automatisation et réduire le besoin de personnel de développement supplémentaire.

Ce dont vous avez besoin pour commencer à effectuer des tests d’intégrité

Avant de commencer les tests d’intégrité, il est important de déterminer la façon dont vous allez aborder les tests et de définir les paramètres et les objectifs des tests d’intégrité. Il n’est pas nécessaire de disposer d’un grand nombre d’outils pour effectuer des tests de bon sens, et ces tests peuvent être en grande partie non planifiés.

Le plus souvent, les tests d’intégrité sont effectués parce que des modifications ont été apportées à une version stable du logiciel et que les testeurs veulent vérifier que ces modifications fonctionnent comme prévu.

Dans ce cas, vous commencerez un test de bon sens en décrivant les changements apportés, les processus que vous allez utiliser pour les tester et les résultats attendus de chaque test.

Une version stable

Les tests d’intégrité sont effectués une fois que la stabilité de la version du logiciel a été testée par le biais de tests de fumée. Il incombe aux développeurs et aux testeurs de s’assurer que la version d’un logiciel est stable avant de procéder à d’autres tests.

Scénarios de test

Avant de commencer les tests de vérification de l’intégrité, vous devez définir les scénarios de test que vous allez tester, qu’il s’agisse de tests manuels ou automatisés.

Si vous effectuez des tests de cohérence après que les bogues ont été corrigés, vous devez définir des scénarios de test qui vérifient la qualité des corrections.

Outils de vérification de l’intégrité

Vous n’avez pas besoin d’outils spéciaux pour effectuer des tests d’équilibre, mais ces outils peuvent faciliter l’exécution des tests au cours d’une journée de travail normale.

Si vous souhaitez passer à des tests d’intégrité réguliers tout au long de la journée, ou si votre équipe de développement apporte de multiples modifications à un logiciel chaque jour, les outils de tests d’intégrité peuvent vous aider. Par exemple, vous pouvez utiliser des outils de test pour mettre en œuvre l’automatisation des processus robotiques.

Le processus de test d’intégrité

Les tests d’intégrité des logiciels sont généralement un processus relativement rapide qui peut être réalisé en moins d’une heure. L’automatisation des tests d’intégrité peut prendre plus de temps au début, mais une fois que votre script d’automatisation est mis en place, vous pouvez effectuer des tests d’intégrité en un rien de temps.

Suivez les étapes ci-dessous pour comprendre comment effectuer un test de vérification manuel et quelles sont les étapes à suivre à chaque stade du processus de test.

1. Identifier les composants modifiés

L’objectif des tests d’intégrité est de tester la fonctionnalité de fonctionnalités et de composants spécifiques après que des changements ont été apportés à une version.

Avant de commencer les tests d’intégrité du logiciel, il est important d’identifier les composants qui ont été modifiés ou ajoutés à la version et les aspects du code qui ont été modifiés depuis la dernière série de tests.

2. Évaluer chaque composant

Une fois que vous avez identifié les composants qui doivent être testés, vous pouvez analyser chaque composant individuellement pour comprendre ses attributs et son mode de fonctionnement.

Cela aide les testeurs à comprendre les résultats attendus des tests d’intégrité et à donner un sens aux résultats de leurs tests.

3. Définir l’approche des tests d’intégrité

À ce stade, il est nécessaire de définir votre approche des tests d’intégrité. Allez-vous effectuer des tests manuels ou automatisés ?

Si vous utilisez une approche automatisée, les outils que vous utilisez pour automatiser les tests devraient vous aider à créer des scripts de test pour tester les composants que vous avez déjà identifiés.

Si vous testez manuellement, réfléchissez à la manière de tester les fonctions que vous devez vérifier.

4. Effectuer des tests d’intégrité

L’étape suivante du test de bon sens est la réalisation du test lui-même.

Les testeurs effectuent un contrôle manuel en évaluant tous les composants, les paramètres liés et les fonctions des modules qui ont été édités, ajoutés ou modifiés depuis le dernier test.

Lorsque vous effectuez un test d’intégrité d’un logiciel, comparez les résultats de chaque test d’intégrité avec les résultats attendus du test afin de vérifier si chaque composant fonctionne correctement.

5. Prochaines étapes

Après avoir effectué votre test de bon sens, déterminez si la construction a réussi ou échoué. Si les tests d’intégrité donnent lieu à des comportements ou à des résultats inattendus, renvoyez la version aux développeurs pour qu’ils la retravaillent.

Si la compilation réussit les tests d’intégrité, c’est-à-dire que tous les composants de la compilation se comportent de la manière attendue, les tests de régression peuvent se poursuivre.

Meilleures pratiques pour les tests d’intégrité

Les tests d’intégrité étant à la fois non scriptés et non documentés, les testeurs peuvent effectuer des tests d’intégrité lorsqu’ils en ont besoin. Il n’existe pas beaucoup de bonnes pratiques recommandées pour les tests d’équilibre, car il s’agit d’un type de test de logiciel très occasionnel, mais il existe quelques règles que vous pouvez suivre pour vous assurer que vous tirez le meilleur parti de vos tests d’équilibre.

Toujours effectuer un test d’intégrité après l’ajout d’une nouvelle fonctionnalité

Les tests d’intégrité des logiciels sont une nécessité lorsque de nouvelles fonctions ou commandes sont ajoutées à une version stable d’un logiciel.

La meilleure pratique la plus importante en matière de tests d’intégrité consiste à effectuer des tests d’intégrité à chaque fois qu’un composant est modifié ou ajouté, ou qu’un bogue est réparé.

Se concentrer sur les fonctions et les commandes pertinentes

Une partie de la définition des tests d’intégrité est axée sur les fonctions et les commandes, mais lorsque vous effectuez des tests d’intégrité, il est important de se concentrer sur les fonctions et les commandes qui sont les plus importantes pour le fonctionnement de votre logiciel.

À l’instar des tests de fumée, les tests de bon sens sont mieux utilisés pour évaluer les fonctionnalités de base qui pourraient causer de graves perturbations si elles n’étaient pas identifiées à ce stade.

Toujours automatiser les tests dans la mesure du possible

Si vous disposez des ressources, des outils et des compétences techniques nécessaires pour automatiser vos tests de bon sens, cela peut contribuer à accélérer le processus de test et à normaliser les méthodologies de test.

Cela ne signifie pas que les tests automatisés doivent toujours être utilisés à la place des tests manuels, mais qu’il est toujours préférable de mettre en œuvre une forme de test automatisé en plus des tests manuels.

Types de résultats d’un test d’intégrité

La plupart du temps, le résultat d’un test d’intégrité se résume à une décision binaire de réussite ou d’échec en fonction du comportement des composants testés dans les conditions du test.

Passez

Si le code modifié ne comporte pas de bogues ou d’erreurs de logique, le test de bon sens devrait être réussi. Réussir signifie simplement que lorsque vous effectuez votre test de bon sens, les modules se comportent de la manière que vous attendez d’eux.

Si le test d’intégrité est réussi, les testeurs poursuivent avec d’autres tests et un ensemble complet de tests de régression.

Échec

Si les fonctions que vous testez ne se comportent pas comme vous l’attendez lorsque vous effectuez votre test de bon sens, cela signifie que le test a échoué.

Les testeurs transmettent ensuite le logiciel à l’équipe de développement pour qu’elle poursuive le développement, répare les bogues et corrige les erreurs dans le code qui pourraient être à l’origine de l’échec des tests.

Exemples de tests d’intégrité

Apprendre à effectuer des tests d’intégrité à l’aide d’exemples de tests est le meilleur moyen de comprendre le fonctionnement des tests d’intégrité et de savoir comment effectuer un test d’intégrité manuellement.

IS YOUR COMPANY IN NEED OF

ENTERPRISE LEVEL

TASK-AGNOSTIC SOFTWARE AUTOMATION?

Vous trouverez ci-dessous deux illustrations de tests d’intégrité avec des exemples de cas de test.

Vérification de l’état de santé après la correction d’un bogue

Lors des tests de fumée, les développeurs ont trouvé des bogues dans une application de commerce électronique qui empêchaient les clients d’ajouter de nouveaux articles à leur panier.

Après avoir effectué les réparations nécessaires pour corriger ce bogue, la version a été transmise aux testeurs de l’assurance qualité pour qu’ils procèdent à un test d’intégrité. Le test de bon sens a consisté à tester la fonctionnalité d’ajout de nouveaux articles au panier pour s’assurer qu’elle fonctionnait comme prévu.

Test de sécurité après les modifications

Une équipe de développeurs a travaillé sur une mise à jour d’une application de liste de courses qui permet aux utilisateurs de classer les listes avec différentes étiquettes. Cela implique l’ajout d’un grand nombre de nouveaux codes à la version existante pour mettre en œuvre cette fonctionnalité.

Une fois le code ajouté, les testeurs effectuent des tests de bon sens pour évaluer la nouvelle fonctionnalité et tester ses performances. Un bogue empêche les utilisateurs de recatégoriser une liste lorsqu’ils y ont déjà ajouté une étiquette, de sorte que la version est renvoyée aux développeurs pour qu’ils la retravaillent.

Types d’erreurs et de bogues détectés par les tests d’intégrité

Les tests d’intégrité sont généralement utilisés pour vérifier la rationalité d’un logiciel après que des modifications susceptibles d’en affecter la fonctionnalité ont été apportées.

En tant que tel, le test d’intégrité des logiciels peut aider les testeurs d’assurance qualité à identifier divers bogues et erreurs dans le code informatique.

Erreurs de logique

Les tests d’intégrité peuvent aider les testeurs et les développeurs à identifier les erreurs de logique dans le nouveau code. Ces erreurs peuvent entraîner un comportement inattendu des fonctions principales, voire un blocage du logiciel.

Insectes

Les bogues dans le code informatique peuvent être petits ou grands ; dans certains cas, ils peuvent simplement avoir un impact sur la facilité d’utilisation et la commodité, tandis que dans d’autres, ils peuvent empêcher l’application entière de fonctionner.

Les tests d’intégrité permettent d’identifier les bogues ou de déterminer si un bogue a été corrigé de manière adéquate ou non.

Mesures courantes des tests de bon sens

Dans tous les types de tests de logiciels, les mesures doivent être dénombrables et quantifiables. Lorsque vous effectuez des tests de conformité, il est important de suivre des indicateurs qui peuvent vous aider à évaluer objectivement les résultats de votre test de conformité.

C’est particulièrement important si vous souhaitez automatiser les tests d’intégrité à l’avenir.

Voici quelques exemples de mesures de vérification de l’intégrité :

● Cas de test non exécutés
● Cas de test réussis
● Les cas de test ont échoué
● Cas de test bloqués

En effet, les mesures mesurables comprennent tous les résultats qui fournissent des données quantitatives reflétant la performance de votre logiciel au cours du test d’intégrité.

5 meilleurs outils gratuits de Sanity Testing

Si vous souhaitez mettre en œuvre des outils gratuits de tests d’intégrité pour vous aider à planifier, exécuter et automatiser des tests d’intégrité sur des logiciels stables, vous trouverez ci-dessous une liste des meilleurs outils de tests d’intégrité disponibles en ligne gratuitement aujourd’hui.

ZAPTEST édition FREE

ZAPTEST est une suite d’outils de test gratuits qui est disponible à la fois en version gratuite et en édition entreprise payante.

L’outil ZAPTEST FREE est un outil de test logiciel qui permet aux utilisateurs d’automatiser les tests d’intégrité, les tests de fumée et d’autres types de tests logiciels afin de tester les applications pour Mac, Windows, Android et d’autres plateformes.

Il est facile à utiliser et c’est le moyen idéal d’essayer l’automatisation des tests d’intégrité sans payer un prix exorbitant.

En bref, la technologie 1SCRIPT de ZAPTEST permet l’automatisation des tests sur n’importe quelle application logicielle, quelle que soit la plate-forme, le navigateur ou l’appareil, et dans une interface sans code qui est idéale pour les testeurs débutants et très expérimentés.

Loup AQ

Si vous recherchez la simplicité, QA Wolf est une application de test d’assurance qualité délicieusement simple qui est entièrement hébergée dans votre navigateur, ce qui signifie que vous n’aurez pas besoin de télécharger quoi que ce soit pour l’utiliser. Vous pouvez utiliser QA Wolf pour réaliser des tests automatisés quel que soit votre niveau de compétence.

Sélénium

Selenium est un autre outil de test disponible en version gratuite et en version payante. Selenium est compatible avec de nombreux langages de programmation, ce qui en fait un excellent choix pour les équipes de développement qui utilisent des langages moins courants. Il peut être utilisé pour automatiser les tests d’intégrité et d’autres types de tests pour les applications web.

Watir

Si vous souhaitez commencer à écrire vos propres tests automatisés de logiciels mais que vous ne savez pas par où commencer, Watir est un outil open-source qui facilite l’écriture de tests automatisés simples et faciles à maintenir.

Moulin à vent

Windmill est un outil de test open-source qui a été créé pour automatiser les tests et le débogage des applications web. Il s’agit d’un outil efficace pour les testeurs qui souhaitent vérifier que les applications web ont été correctement déboguées au cours de la phase de développement.

Liste de contrôle des tests d’intégrité

Avant d’effectuer vos premiers tests d’intégrité, assurez-vous de comprendre comment définir les tests d’intégrité et ce dont vous aurez besoin avant de commencer les tests d’intégrité.

● Savez-vous quelles nouvelles fonctionnalités ont été ajoutées à la construction ?
● Comprenez-vous comment la nouvelle fonctionnalité est censée fonctionner ?
● Quels sont vos critères de réussite et d’échec au test d’équilibre ?
● Avez-vous besoin d’acquérir des outils de vérification de l’intégrité avant de commencer ?
● Comment envisagez-vous de transmettre les résultats de votre test aux développeurs ?
● Savez-vous comment répéter les tests d’équilibre si nécessaire ?
Une fois que vous connaissez toutes les réponses à ces questions, vous êtes prêt à commencer votre premier test de santé mentale.

Conclusion

Le test d’intégrité est une étape nécessaire du test de logiciels qui permet aux testeurs d’évaluer si les composants récemment modifiés fonctionnent correctement. Les tests d’intégrité sont toujours effectués par des testeurs plutôt que par des développeurs, et il est possible d’automatiser les tests d’intégrité ou de les effectuer manuellement.

Alors que de plus en plus d’équipes logicielles s’orientent vers l’hyperautomatisation, les tests de conformité automatisés deviennent de plus en plus courants. Dans l’idéal, les équipes logicielles peuvent chercher à effectuer des tests manuels et exploratoires lorsqu’elles testent de nouveaux composants, tout en utilisant des tests automatisés pour tester de petites modifications tout au long de la journée de travail.

FAQ et ressources

Si vous souhaitez approfondir vos connaissances sur les tests d’intégrité, consultez les ressources et les FAQ ci-dessous.

Les meilleurs cours sur l’automatisation des tests d’intégrité

Vous pouvez en apprendre davantage sur les tests d’intégrité et d’autres types de tests de logiciels en cherchant des cours en ligne sur les tests d’intégrité. Vous pouvez trouver des cours en ligne sur des sites tels que

● Coursera
● Uplatz
● Ligne de cours
● Edureka
Certains cours en ligne sont gratuits, tandis que d’autres peuvent donner lieu à des certifications ou à des qualifications payantes.

Meilleurs livres sur les tests d’intégrité

Vous pouvez améliorer vos connaissances sur les tests d’intégrité en lisant des ouvrages sur les tests d’intégrité et les tests de logiciels.

● Tests de logiciels, par Ron Patton
● Comment casser un logiciel, par James Whittaker
● Techniques de test de logiciels, par Boris Beizer
● Software Test Automation, par Mark Fewster et Dorothy Graham
● Agile Testing, par Lisa Crispin et Janet Gregory

Quelles sont les 5 principales questions d’entretien sur les tests d’intégrité ?

Avant de postuler à des emplois dans le domaine de l’assurance qualité pouvant impliquer des tests d’intégrité, vous pouvez préparer les réponses aux questions d’entretien les plus courantes sur les tests d’intégrité.

● Quelle est la différence entre les tests de fumée et les tests de salubrité ?
● Quand faut-il procéder à des tests d’assainissement ?
● Comment déterminer si un test d’équilibre a échoué ?
● Quand pourriez-vous effectuer des tests manuels par rapport à des tests automatisés ?
● Quels sont les avantages des tests d’intégrité ?

Les meilleurs tutoriels YouTube sur les tests d’intégrité

Ces vidéos YouTube vous permettront d’en savoir plus sur les tests d’intégrité :

Qu’est-ce que le Sanity Testing ?
La différence entre les tests de fumée et les tests de salubrité
Qu’est-ce qu’un test d’intégrité ? Académie Purushotam
Smoke Testing vs Sanity Testing avec des exemples

Comment maintenir les tests d’intégrité

Comme les tests d’intégrité sont généralement utilisés pour vérifier les modifications apportées au code, chaque fois que vous exécutez un test d’intégrité, vous pouvez tester différents éléments du code ou adapter votre test pour évaluer différentes fonctionnalités.

C’est pourquoi il est important de ne pas perdre de vue la maintenance de votre test d’intégrité afin d’être prêt à le réaliser chaque fois que cela s’avère nécessaire.

● Mettre à jour les cas de test au fur et à mesure de l’évolution des fonctionnalités de votre construction logicielle.
● Toujours suivre les meilleures pratiques en matière de conception de tests.
● Réévaluez régulièrement vos tests.
● Garder à l’esprit les projets futurs lors de la création de nouveaux tests.

Qu’est-ce qu’un test d’intégrité dans le cadre de l’assurance qualité ?

Les tests d’intégrité en assurance qualité sont un type de test de logiciel qui consiste à tester les composants nouvellement modifiés ou ajoutés à un logiciel stable pour s’assurer qu’ils se comportent correctement.

Cette définition des tests d’intégrité distingue les tests d’intégrité des tests de fumée, car les tests de fumée sont effectués sur des versions instables.

Les tests d’intégrité des logiciels sont toujours effectués par des testeurs plutôt que par des développeurs, et l’une des raisons les plus courantes d’effectuer un test d’intégrité est qu’un bogue a été corrigé ou réparé. De cette manière, les testeurs s’assurent que la correction fonctionne correctement et les tests ultérieurs peuvent commencer.

Bien entendu, si vous avez besoin de services de test de logiciels au niveau de l’entreprise, n’hésitez pas à nous contacter ! ZAPTEST est le principal outil d’automatisation sur toutes les plateformes, y compris Linux, Windows, Android, iOS, web. Il permet de réaliser n’importe quel test, y compris des tests de charge, des tests de performance, des tests d’interface utilisateur, des tests unitaires, des tests fonctionnels, des tests d’intégration, des tests d’interface utilisateur, des tests d’API complexes, et bien d’autres encore !

Download post as PDF

Alex Zap Chernyak

Alex Zap Chernyak

Founder and CEO of ZAPTEST, with 20 years of experience in Software Automation for Testing + RPA processes, and application development. Read Alex Zap Chernyak's full executive profile on Forbes.

Get PDF-file of this post